23 ♥

Charlotte dans de beaux draps

C est l'histoire d'un bout de drap en lin, taché et déchiré, qui enveloppait des trucs improbables dans le grenier de ma grand mère... j'ai craqué sur la bordure ajourée (photo 2) et récupéré le pilhoù, espérant lui offrir une énième vie.

De nombreuses opérations de lavage et blanchissage n'ayant pas permis de faire disparaitre les étranges taches grises qui l'ornaient (pas une moisissure, mais un liquide indéfini qui avait du couler dessus à une époque indéfinie...) j'ai finalement décidé de le teindre. Une première tentative en gris est ressortie de la machine d'un vieux mauvasse cradouille absolument atroce à mes yeux (mystère des réactions des teintures ... c'est toujours la surprise, bonne ou mauvaise). les tâches se voyant toujours par transparence, j'ai opté pour un moyen radical: le noir. Mon tissu est ressorti de la jolie couleur gris anthracite initialement escomptée...

j'imaginais au départ une blouse, mais le large ourlet ajouré était trop raide, après quelques essais de drapés j'ai donc opté pour une jupe, si possible portefeuille. Malheureusement, comme il ne s'agissait que d'un morceau, je n'avais pas assez long de lisière pour que les deux pans se recouvrent. J'ai donc repris le patron de la jupe Charlotte du livre "jupes", déjà réalisée cet hiver en velours , en le déformant pour "que ça rentre". Les deux pans se recouvrent au strict nécessaire, et sont heureusement pour ma pudeur maintenus par le boutonnage. j'ai aussi légèrement réduit l'amplitude... je ne n'ai pas ôté un seul mm de la lisière!

le tissu accuse toutefois âge et usage. Il est tellement usé par endroit qu'il n'attend qu'un mouvement un peu brusque pour se déchirer gentiment, et se déforme (dans la partie haute) rien qu'à le regarder... mais il a les avantages de ses inconvénients, il est d'une douceur et d'une légèreté incomparables, tout lustré par des années d'aïeux! Par grande chaleur, on a l'impression de ne rien porter... (c'est limite flippant au moment de sortir!)

pour stabiliser l'ensemble, j'ai coupé les parementures dans un coton que j'ai entoilé, mais elles sont du coup un peu raide pour ce tissu si fin, j'espère que les lavages successifs adouciront ce contraste.

à l'arrivée une petite jupe idéale si la chaleur se décide à venir visiter l'ouest, avec un petit look perpétuellement froissé, vieux lin oblige - je précise avoir repassé avant la photo... et désolée pour le rayon de soleil étrange qui fausse les couleurs, je ne maitrise vraiment pas la lumière, faut que j'apprenne!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jupe Charlotte, livre "jupes" ed. mango, Slow Sunday, gradée de deux tailles taille/hanches, et largement rognée pour rentrer dans le coupon

Lin hérité d' un morceau de drap familial, teint en noir.

boutons adorables en bois gravé Tissus Myrtille.

 

 
Vous avez aimé ce projet?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

missumlaut-Kikoo (il y a 4 semaines, 1 jour)

Jolie récup, je plussoie sur le lin patiné : il a la chance d'embellir et de s'assouplir en vieillissant, ça n'est pas donné à tout le monde (hélas). 

Mummy (il y a 4 semaines, 1 jour)

Pilhoù ! Toute mon enfance... Ma grand-mère utilisait beaucoup de mot breton dans son langage de tous les jours, j'en ai plein d'autres en tête maintenant !

Ceci dit, c'est une très jolie transformation.

Sylvaine (il y a 4 semaines)

Quel bel exemple de deuxième vie d'un tissu. J'adore les jours brodés à la main !

Ils aiment ce projet