Création, remède à la consommation?

Discussions

ranger ses tissus usés/vieux vêtements

Retour aux forums | Ajouter en favoris

missumlaut-Kikoo (il y a 6 jours, 13 heures)

Pour les fringues, quand on suit ses humeurs colorées et ses variations de taille plus que la mode, c'est difficile de balancer ce qui date de l'an dernier ou même d'avant. Certains vêtements années 50, hérités ou acheté en friperie pendant les années 80, sont d'une qualité invraisenblable...Ne rentrant plus dedans j'ai gardé ça, et ma fille les porte à l'occasion ceux qui lui vont. C'est drôle, même en y mettant un prix de dingue je ne voit pas où on pourrait trouver de tels tissus. Par contre les draps hérités des divers membres de la famillle, souvent beuh...Le drap Tergal infroissable, c'est pire que l'assiette incassable en Arcopal parce que l'assiette on peut quand même manger dedans mais le draps qui empêche de dormir c'est chelou (comme on dit).. Ma mère avait gardé de beaux vêtements donnés ou tissus, bien protégés dans des sacs en plastique. Ne faites pas ça, c'est la recette du moisi. Et  le carton basique dégage un acide qui jaunit la cellulose : si vous voulez enrouler vos tissus, utilisez plutôt du carton-plume (magasin d'art) normalement sans acide...

Mousse (il y a 6 jours, 12 heures)

D'accord avec Missumlaut-Kikoo, ado j'ai allègrement pioché des trucs pas possibles dans l'armoire de ma mère (années 80), et nos vêtements au purgatoire peuvent nous re-plaire 5 ans plus tard (bon ça n'aide pas au rangement tout ça).

D'accord aussi avec Mquipique pour les déménagements : pour ma part ça m'a vaccinée quand, devant témoins, il a fallu porter des kilos et des kilos de tissus... La honte. Du coup, j'ai fait un tri radical (d'autant plus que je n'avais plus autant de place) : dons aux amis et vente en puces tissus de ce qui n'aurait aucune chance de servir. Ensuite rangement sur gabarit carton, dans des boites à roulettes sur étagères (ça fait des tiroirs), inventaire complet sur des fiches (avec dimensions, date, compo, lavé/pas lavés) + étiquetage (épingle à nourrice qui tiennent le coupon, favorisez le laiton qui ne laissera pas de rouille...). ça prend du temps certes, mais on en gagne ensuite : comme dans mon boulot, quand tout est inventorié, ça évite des manipulations inutiles, je sors le classeur, et je regarde d'abord les échantillons et les dimensions avant de déplier quoique ce soit.

Autre truc qui vaccine : trouver des bêtes dans son barda. Pas du tissu, mais des patrons décalqués laissés depuis des lustres dans un panier en osier inaccessible + poussière = poux des livres. C'est tout petit et transparent, mais avec mon boulot je sais très bien ce que c'est. Aaaarg ! Electrochoc, j'ai tout briqué, tout rangé. Les boites, c'est la vie, ça s'empile, et surtout ça évite la poussière et donc les bêbêtes.

Dans mon métier, on dit aussi "conserver, c'est savoir jeter" :D donc je n'ai plus de scrupules pour les tissus usés depuis que j'ai une place très limitée : je fais des toiles (et encore, la dernière a craqué quand je l'ai enfilée !) et ensuite c'est chiffon ! Pour ce qui n'est pas élimé, c'est boite à chutes.

On peut aussi donner aux refuges pour animaux (ce qui peut servir de couvertures, et propre bien sûr), aux bricoleurs (quand il faut graisser un truc ou essuyer des pinceaux on est bien content), aux jardiniers (j'ai des tenues spéciales vieux fringues pour passer des journées à 4 pattes dans la terre) ou aux gens qui font des travaux (pour protéger, essuyer...).

Pour les parties moins abimées (les bonnets des draps housses par exemple), on peut faire des pochons, des intérieurs de poches. Mes housses de couettes en bon état mais non utilisables depuis que j'ai changé pour une literie plus grande seront recoupées en taie d'oreiller (dont certaines plus anciennes viennent de finir en toile : la boucle est bouclée !).

lucie_mdhda (il y a 5 jours, 11 heures)

Je ne suis pas du tout une accumulatrice, je déménage beaucoup et je vis dans des appartements plutôt petits, ce qui est un combo assez efficace pour faire du vide.

En revanche mon compagnon est un accumulateur et nous avons justement entrepris récemment de ranger chez lui (heureusement nous avons chacun notre propre appartement dans la même maison parce que je ne supporterais pas de vivre dans un espace peu à peu envahi). On y a déjà passé deux weekend et franchement je pense que le rangement complet de son appartement va nous prendre toute l'année (parce qu'on ne range pas tous les weekends non plus, j'ai aussi de la couture à faire !).

 

Du coup la méthode que je lui ai proposé :

1. faire le point sur l'obstacle au rangement (manque de place ? manque de praticité ?) et y remédier

2. optimiser l'espace de rangement en fonction des besoins (accessibilité, problème de poussière...)

3. inventaire des choses à ranger > je pense que c'est important de prendre le temps de se demander pour chaque pièce si vraiment c'est intéressant de la garder. Même si au final on la garde ça force à ne pas stocker de façon machinale.

4. rangement en fonction des besoins (classement pour faciliter la réutilisation notamment).

5. si l'espace dévolu au rangement est insuffisant alors on s'impose un tri par le vide. Les murs ne sont pas extensibles et les choses qu'on garde parce que "ça peut servir" ne doivent pas empiéter sur l'espace de vie.

 

Tout ça est vraiment compliqué pour lui parce qu'il a BEAUCOUP de mal à jeter et il est clair que tout seul il n'y arriverait pas, donc se faire aider par une maniaque du rangement comme moi ça peut quand même être bien utile. wink

Et par rapport au rangement spécifique des tissus, j'ai rangé mon stock récemment et en gros je range tous les coupons à la verticale dans une boîte fermée. Les chutes je les recoupe aussi pour qu'elles soient plus facilement pliables parce que sinon ça se met en boule et c'est pas facile à ranger. Et les petites chutes des bords recoupés je les mets en charpie dans une boîte. (article ici)

Mais je dirais que clairement la solution pour ne pas être envahi·e c'est d'utiliser au fur et à mesure. Sans cette discipline là c'est sûr que ça s'accumule. J'ai plusieurs coupons en attente d'être utilisés qui ne rentrent pas dans ma caisse de tissu donc ils sont mon projet prioritaire de l'année.

 

PileFace (il y a 5 jours, 9 heures)

@lucie_mdhda : merci pour tes conseils.... mais je t'avoue que juste me poser la question de "est-ce que ça va vraiment m'être utile" ne suffit pas ! (la réponse est TOUJOURS "oui")

En fait je peux identifier plusieurs raisons au bazar : 

- jusqu'à maintenant le grenier était clairement la pièce où on pouvait entasser le bordel puisque ce n'était pas une pièce de vie

- ranger est vraiment, mais alors vraiment le truc que j'ai horreur de faire donc il faut vraiment que j'y sois forcée... donc c'est d'abord dans les pièces de vie

- mon temps de couture est souvent limité et je couds mes ouvrages un peu au dernier moment (genre dans la nuit précédent Halloween pour les déguisements, dans la nuit précédent Noël pour les emballages cadeaux,...) du coup quand la couture est finie, je vais me coucher et les chutes restent jusqu'à la prochaine session couture où clairement je suis à la bourre donc je n'ai pas le temps de réfléchir à comment ranger les trucs en vrac !

- maman de 2 enfants (bientôt 3), adepte du zéro déchet, je passe déjà énormément de temps en cuisine à tout faire maison, mon temps n'est pas infini et le passer à trier, organiser, ranger des choses déjà en bordel ça me gonfle, même si je sais très bien que c'est un gain de temps pour la suite, je ne vois pas l'intérêt au moment où il faudrait s'y mettre !

 

Mais je me soigne : je viens de passer 2 jours à ranger et ça y'est tout est en train de trouver une place dans l'atelier et 4 sacs partent à la benne ! youpiii ! Et j'ai un coffre complet de 1,50m de long sur 1m de large et 1m de haut qui va être rempli de vêtements et draps à recycler ! (mais vu que je les ai tous pliés un à un, j'ai déjà réfléchi à des idées de choses utiles à faire avec...)

Maintenant le plus dur va être de continuer à ranger au fur et à mesure et à ne plus se laisser dépasser (mais en vrai je n'y crois pas trop !)

lucie_mdhda (il y a 5 jours, 8 heures)

Déjà bravo pour ces deux jours !

En vrai je trouve que quand le nombre de pièces du logement est réduit et qu'il n'y a pas d'escaliers à monter pour ranger des trucs, c'est beaucoup plus facile de ranger au fur et à mesure plutôt que de laisser les choses s'entasser. Tout simplement parce que tout est sous la main et qu'il n'y a pas beaucoup d'effort à faire pour les ranger. Clairement, quand j'habitais chez mes parents (dans une maison avec plusieurs étages) j'étais BEAUCOUP plus portée à laisser traîner les trucs avant de les remettre à leur place. ^^

J'avais suivi les conseils rangements d'Eleonore Bridge que je trouvais plutôt malins et qui consistaient en gros à réfléchir à des rangements efficaces par rapport à ses habitudes et à son niveau d'énergie : en gros il ne sert à rien d'essayer de ranger un truc super loin de là où il est utilisé par exemple parce que l'effort à faire pour le reranger sera trop important ou encore essayer de faire en sorte que le rangement soit esthétique, ce qui permet de laisser un truc traîner au milieu de la pièce par flemme mais que quand tu poses les yeux dessus tu ne te dises pas "ah c'est le bordel il faut que je range" mais "j'aime bien que ce soit là, c'est joli".

soffie (il y a 5 jours, 7 heures)

Je suis d'accord, j'ai tendance à tout garder mais si j'ai pu garder un peu le contrôle la moitié de ma vie d'adulte, c'est parti en live quand
- j'ai déménagé dans un appart où il y a un grenier (loin, froid, désagréable) où j'ai voulu ranger des trucs
- j'ai eu des enfants, donc des vêtements d'enfants trop petits/à repriser.
Un truc qui vaccine, c'est d'aller vider la maison de quelqu'un d'âgé qui déménage.

PileFace (il y a 5 jours, 7 heures)

@lucie_mdhda : clairement les étages c'est la mort pour le rangement ! ma maison est sur 4 étages (cave pour laver/sécher le linge, rdc, 1er étage, grenier/combles aménagées) : je me suis habituée au bazar en haut/bas de chaque escalier en attente d'être remonté/descendu et du coup j'essaye d'aménager des espaces de rangement "fourre-tout" à chaque étage pour que ça reste "esthétique" comme tu dis ! 

 

@soffie : je vais me mettre en quête de vieux à déménager ! laugh

Pic et pic (il y a 5 jours, 5 heures)

Pour progresser en rangement, le livre de Marie Kondo m'a bien aidé. Ça m'a fait réaliser qu'en dernière de ma famille, une partie de mon bordel venait de ce que mes frères m'ont légué tout au long de leur vie. Ça m'a fait réaliser que je pouvais dire non/leur rendre ce que je ne veux pas/me débarrasser de ce qui ne me sert pas. Pareil avec les cadeaux, qui parfois ne sont pas trop utile. Lire sur une methode de rangement m'a permis de réaliser quel était mon plus gros frein au tri. Déménager à l étranger m'a aidé à mettre en pratique et me débarrasser des choses accumulées qui me venaient d'autres personnes.

Vivre avec une personne plus maniaque que soi aide bien à améliorer un peu. Je ne sais plus bien si c est mon conjoint ou Marie Kondo qui m'a fait réaliser que ce que je laissais traîner, c'était quasiment toujours que des trucs qui n avaient pas de place identifiée et qu'en fait, je ne savais pas où ranger. Depuis j'arrive mieux à me rendre compte pourquoi certains trucs restent en plan et à leur trouver une place.

Donc mes conseils sont: donner une place à ce qui n en a pas. Et on est pas responsable des restes des autres. C est peut-être con, mais ça m'a bien aidé pour avoir un environnement plus agréable.

Le gros gros bénéfice, c'est que depuis le déménagement à l étranger et la vie au quotidien avec mon conjoint, je n ai quasi plus besoin de ranger. En tout cas plus de grosses sessions comme avant quand je me laissais envahir. J ai quand même qqs piles par ci par là, il faut pas déconner... Mais on est tout les deux contents, moi de vivre dans un environnement moins encombré et lui dans un espace moins aseptisé.

J identifie les prochains défis grâce à vous: on a un escalier depuis peu et bientôt un enfant, on va voir ce que ça donne!

Mquipique (il y a 4 jours, 13 heures)

"Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place", effectivement c'est comme assigner un volume maximal pour son bazar ça limite son étalage. Et ranger derrière soi.

@PileFAce, c'est sûr que si ton conjoint est comme toi, vous devez avoir du mal à vous motiver ;-) Tant que ça ne vous empêche pas de vivre, c'est tout à fait dans la tendance visiblement ! Je rigolais récemment toute seule quand j'ai découvert le maximalisme et le cluttercore, aux antipodes de Marie Kondo justement ! Réflexion de mon conjoint : comment ils font pour faire le ménage ? Moi je pense qu'ils ne le font pas tout simplement ! Bon, ça me rappelle furieusement la fin des années 90...

Bon, c'est très personnel, mais ça rejoint la réflexion sur les maisons des autres à vider (pas forcément une personne âgée, plonger dans l'intimité de quelqu'un en triant ses affaires, qu'il y en ait beaucoup ou non, n'est pas simple), je me suis posé deux questions un jour : 1- si je meurs, est-ce qu'il y a des choses que je veux éviter que les autres trient ou trouvent ? 2- si ma maison brûle, qu'est-ce qui me manquerait vraiment ? Alors à chacun ses réponses, mais ça m'a beaucoup aidée à trier, jeter, donner et organiser et surtout à refuser quand je n'en avais ni besoin ni envie.

Oui, parce qu'il faut réussir à se décaler de la question : est-ce que ça peut servir ? pour arriver à ces deux questions : en ai-je besoin ? en ai-je envie ? ;-)

missumlaut-Kikoo (il y a 4 jours, 10 heures)

Ce qui amène à la question : de quel ordre est le besoin ? Ou l'envie, ou le désir...

Mquipique (il y a 4 jours, 10 heures)

Ah ah oui c'est clair, ça peut nous emmener loin tout ça... et ça me fait penser que j'ai dans un carton mes cours de philo de terminale que je n'arrive pas à jeter laugh

Après on peut aussi travailler sur son rapport aux objets, mais bon là on va vraiment s'éloigner du sujet principal...

PileFace (il y a 4 jours, 10 heures)

@mquipique : bon je dirais qu'on n'est ni dans le minimalisme ni dans le maximalisme ! Parce que je n'aime pas non plus les décos surchargées. C'est juste du bazar en fait ! (Appelons un chat un chat)

 

Pour ce qui est de la question "quelles choses je voudrais éviter qu'on trie ou trouve à ma mort?"... bah euh. il faudrait que j'y réfléchisse mais a priori c'est plutôt des écrits très personnels (genre journal intime) ou des lettres que j'ai écrites à mon conjoint quand on était plus jeunes.... et donc je ne me vois pas les jeter maintenant parce que j'y tiens. Pour le reste c'est surtout du bazar et ils se diront "pfff elle pouvait pas trier ses affaires ?!". Après moi j'adore retomber sur des trucs chez mes parents/grands-parents/arrière-grand-parents, ça a un côté "archéologue/historien" que j'aime beaucoup ! 

Mais c'est vrai que pour certains bibelots, on commence à se soigner parce que justement y'a plein de trucs qu'on garde dans des cartons parce qu'on nous les a offert mais en vrai il faut être réaliste si on les trouve moche autant les donner/jeter ! Et ça on commence à y arriver !

 

Et si ma maison brûle : pour les souvenirs photos et écrits je serais très triste je pense. pour les tissus/vieux draps/anciens vêtements, je trouverais ça dommage mais c'est tout c'est la vie, mais ça ne me pousse pas pour autant à les jeter maintenant. Leur perte n'est pas grave en tant que telle, mais dans la mesure où ils peuvent encore servir, je ne me vois pas les mettre à la benne ! C'est tout le problème de la réflexion "ça peut encore servir". Je serais certainement plus embêtée d'avoir jeté un truc et dans 3 mois me dire "ah mince j'en aurais bien eu besoin là" que si ça a brûlé et donc bah tant pis (même si j'en aurais bien eu besoin !)

En tout cas, mon atelier est rangé, il n'a jamais été comme ça depuis sa création donc je suis plutôt fière de moi ! Maintenant on va voir combien de temps ça dure !! 

Mquipique (il y a 4 jours, 7 heures)

Ah super si cette discussion t'a aidée à ranger ton atelier !

De mon côté, malgré les vacances et les enfants dans les pattes, ça m'a motivée pour plonger dans les cartons volontairement laissés de côté. Ils n'ont rien à voir avec la couture, mais encombrent un bon 1/4 de l'espace... ;-)

CC07 (il y a 4 jours, 7 heures)

Je lis attentivement, et j'ai juste un truc à ajouter (le fond du débat a bien été couvert, entre minimalisme et maximalisme, chacun a son curseur - pour une foultitude de raisons) : je suis aussi de la Team "ça peut toujours servir", mais j'y ajoute désormais un autre aspect. Ca peut me servir, mais si cela me sert dans 10 ans alors que ça pourrait servir à quelqu'un d'autre (voire quelqueS unS d'autreS) pendant ces 10 ans, je privilégie la 2e option.

En gros, j'ai tellement de choses conservées parce que ça peut servir (et c'est sincère, même que parfois ça sert vraiment, même si pas en grande majorité pour l'instant) à moi ou quelqu'un qui me le demanderait, que je finis par préférer donner s'il n'y a pas d'attachement particulier et que je suis "deep down inside" (dans ma Ford intérieure) consciente que je ne vais probablement pas l'utiliser bientôt. Quitte à en trouver l'utilité 3 mois plus tard, ce qui ne m'est arrivé jusqu'à présent. S'il y a nécessité de faire de la place, y compris dans mon esprit, je trouve ça important : plutôt que "ça peut servir", je favorise "ça va servir bientôt/longtemps".

Cela m'aide beaucoup dans mon tri. S'il s'agit de quelque chose difficile à trouver, ou avec un affect particulier, je vais probablement le conserver. En revanche, si je sais bien que je peux le trouver d'occaz facilement, alors je me dis qu'il vaut mieux que l'objet serve vraiment à quelqu'un plutôt que reste stocké un temps indéterminé en attendant de me servir.

Se séparer de quelque chose ne signifie pas le mettre à la benne, assez rarement en fait... il y a souvent des débouchés autres. Mais encore une fois, ça dépend aussi de la nécessité de faire le tri - ou pas !

PileFace (il y a 4 jours, 6 heures)

@CC07 : tu as tout à fait raison ! 

Je commence à réussir à me séparer de trucs s'ils peuvent servir à d'autres. Notamment depuis que je suis sur un groupe de troc et du coup où chacun y trouve son compte. (je m'éloigne du sujet mais j'ai par exemple refilé des bouquins dont je ne me serais jamais séparé juste parce que je ne pense pas à faire du tri dans ma bibliothèque, mais là de voir que quelqu'un les cherche et que moi je ne les relirai jamais j'ai sauté le pas !)

J'ose aussi beaucoup plus entamer des coupons de tissus que je gardais (mon précieuuuuux) alors qu'ils n'avaient rien de particulier, mise à part que je les trouvais beau et donc je pesais mille ans le pour et le contre avant de les utiliser pour faire des cousettes qui me semblaient "mineures" au final, j'ai commencé à me dire "bon ça fait 3 ans qu'il est là, s'il avait dû servir au projet ULTIME, il serait déjà cousu". De même j'en ai donné à d'autres à qui ça semblait faire plaisir et qui voyait quoi coudre dedans. 

Mais comme dit précédemment, après on arrive dans une discussion plus philosophique (et psychologique) sur notre rapport aux objets !