Vacances et lectures

Par LesFleursBleues le 31 juillet 2020 dans Lectures, Miscellanées

La rédaction va prendre un peu de vacances ...

On ferme au mois d'août, après ce printemps éprouvant pour tout le monde. Le blog va donc somnoler, mais le reste du site sera actif ! Bonnes vacances à tous et toutes, bon tricot, crochet, broderie, couture, tout ce qui vous plaira et vous fera plaisir.

Mais parce qu'on ne vous oublie pas tout à fait, voici une petite sélection de romans (mais pas seulement) à glisser dans votre valise ou sur votre serviette de plage, entre les aiguilles et les fils.

Pour commencer


Carole Martinez Le Cœur cousu / Goldie, Les roses de Rosa

Comme le titre le laisse entendre, il s'agit d'un roman sur la couture. Mais si d'aucun était encore convaincu que la couture (et la broderie) était un art gnangnan, ce roman remettra les horloges à l'heure et les aiguilles à leur place. C'est un formidable roman d'amour, mais surtout le portrait d'une femme puissante, un peu sorcière, un peu effrayante, qui recoud les corps et les âmes. C'est aussi un roman de voyage, qui nous guide et nous perd dans une Andalousie fantastique, dans un tourbillon lyrique et flamboyant.

Du côté des classiques


Madame de Lafayette, La Princesse de Clèves

Le ruban de La princesse de Clèves, enroulé autour du bâton, ne fait peut-être rêver que moi, et donne certainement des cauchemars aux parents des élèves de 1ère de cette année, mais la lecture vaut le coup, riche de costumes, décors flamboyants et robes de princesse.

Zola, Au Bonheur des Dames

Avec Au bonheur des dames, oubliez les souvenirs scolaires. Quand on a vécu l’ascension de la butte Montmartre à la recherche du merveilleux coupon de rêve, quand on a froissé des mètres de tissus, tâté de la georgette et de l’organza à pleines mains, et que l’on repart, ému.e, avec trois mètres de la perfection tant convoitée, on ne peut que s’émouvoir des aventures de Denise et Octave. Denise, c’est un peu nous? En moins audacieuse, c’est vrai. Octave, c’est un peu nous?

Les contemporains

Thomas Clerc, Intérieur

Intérieur, de Thomas Clerc, n’est pas un roman, encore moins spécialisé dans les vêtements mais il y a de nombreuses descriptions de vêtements d’homme. La lectrice de T&N trouvera son compte dans la chambre, où sont décrits les vêtements de la garde robe du dandy. Et je suis encore émue de la description de la couverture associée à une vamp de la famille.
On y trouve la tentative d’épuisement d’un lieu parisien de Perec, avec la recension méthodique et très brillante de tous les lieux de son appartement.

Le mot de l’éditeur :
«Comme j'ai été lent à faire le tour de ma maison ! 3 ans pourtant c'est 3 fois moins qu'Ulysse revenant de Troie. Ulysse ne voulait pas rentrer à Ithaque, et moi je m'évertue à rester ici, je supplie de ne pas sortir.» L'appartement de Thomas Clerc fait 50 mètres carrés. Il y vit depuis 10 ans. Il y passe la majeure partie de son temps. Sans doute parce qu'il est un homme d'intérieur, il a entrepris d'en faire le tour intégral avec cette espèce de vertige qui le pousse toujours à épuiser la totalité d'un espace.

Véronique Vassiliou, Échantillons, catalogue

De la poésie, cette fois, belle comme la couture, le tissu, simple et chaude comme le vêtement.

Le mot de l’éditeur:
Échantillons est un vêtement étrange, mi-robe mi-nature morte pour habiller le vivant. Ce pourrait être une fresque avec digressions multiples. C’est aussi l’histoire d’une histoire, celle de la peinture, remplacée dans l’histoire maternelle par la couture, elle-même changée ici en écriture. Il y a ainsi un droit fil — celui qui tend la toile — de la peinture à l’écriture.
Échantillons est le lien (la fermeture éclair) qui imbrique texte et image. Écrire sur le vêtement, c’est donc écrire sur les fondements de mes raisons d’écrire : observer (lire), imaginer (penser), construire (patron), bâtir (un livre comme une robe/une robe comme un livre), coudre-écrire, voir-lire.
Enfin, ces échantillons forment catalogue. On peut donc feuilleter l’ensemble, prendre le temps de regarder, lire les descriptions, choisir. Post-objectiviste, les notices de catalogue sont à prendre au pied de la lettre. Débarrassées de tout lyrisme, elles sont des témoins sobres de la société. Elles sont les “légendes” de l’Histoire.
De la surface à la profondeur, du fragment à la totalité, de la liste à l’ensemble, Échantillons n’est finalement que poésie.

Romans dépaysants

Soie, d'Alessandro Barrico

Il ne vous faudra pas plus d'une heure pour lire ce très bref récit qui, pour moi, tient davantage de la nouvelle que du roman.

Le mot de l’éditeur:
Vers 1860, pour sauver les élevages de vers à soie contaminés par une épidémie, Hervé Joncour part au Japon. Entre les monts du Vivarais et le Japon, c'est le choc de deux mondes, une histoire d'amour et de guerre, une alchimie merveilleuse qui tisse le roman de fils impalpables. Des voyages longs et dangereux, des amours impossibles qui se poursuivent sans jamais avoir commencé, des personnages de désirs et de passions, le velours d'une voix, la sacralisation d'un tissu magnifique et sensuel, et la lenteur, la lenteur des saisons et du temps immuable.

Le brodeur de Hue, de Kien Nguyen

Pour finir, un roman où ce sont les hommes qui brodent et les femmes qui tirent leur épingle du jeu.

Le mot de l’éditeur
Indochine, 1916. Sur la Rivière des Parfums glisse une jonque écarlate. À bord, Ven, rêveuse, attend son promis. Et découvre, abasourdie, qu'il s'agit d'un garçon de sept ans. Servante plutôt que femme, mère plutôt qu'amante, Ven n'en épousera pas moins le tumultueux destin du jeune Dan. Elle le suivra dans le malheur, la fuite, l'esclavage. Elle l'accompagnera dans la rébellion, le long apprentissage qui fera de, lui le plus grand brodeur de Huê. Elle le soutiendra, surtout, dans le seul amour vraiment interdit au maître en tapisserie qu'il sera devenu. Mais peut-on renouer les fils du temps ? L'art peut-il sauver du mal ? Et la passion guérir l'enfance ? Sur fond de lumière des tropiques et d'une flamboyante fresque coloniale, ce roman célèbre les forces de la vie.

 

Et vous, vous profitez des vacances pour lire davantage, ou c'est votre habitude toute l'année ? Bonnes vacances !

A propos de l'auteur : LesFleursBleues

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

Sylvaine (il y a 2 mois, 3 semaines)

Merci pour cette belle sélection; je vais faire une commande à mon libraire.

Et bonnes vacances à toutes!

SophieDentelle (il y a 2 mois, 3 semaines)

Je lis toute l'année.

La Princesse de Clèves, je l'ai lu adulte (pas en 1°), et j'adore l'analyse qu'en fait une jeune collégienne dans le film "Jamais Contente" d'Emilie Deleuze.

Et au passage, je note quelques idées de lecture, merci!

emiliechat (il y a 2 mois, 3 semaines)

Merci pour ces supers idées! :)

Margueritte (il y a 2 mois, 3 semaines)

Merci pour cet article et bonnes vacances à Toutes et Tous !

J'ai adoré le coeur cousu qui m'a valu quelques nuits un peu courtes !

J'en profite pour signaler le dernier livre de Tracy Chevalier : la brodeuse de Winchester, surtout pour celles qui aiment la broderie (et aussi l'art campanaire !)

kiki34 (il y a 2 mois, 3 semaines)

Merci pour cette jolie sélection . bonnes vacances à tous et toutes, prenez soin de vous, rendez vous à la rentrée.kiss

le B.A.BA. de Béa (il y a 2 mois, 2 semaines)

"Le coeur cousu"... mon plus gros coup de coeur de ces dernières années !!! heart Je l'ai fait découvrir (et aimer) à une grande partie de ma famille ! Il a même fallu trouver une version en espagnol parce que ma petite soeur voulait absolument le faire lire à son mari ! smiley Je vous le conseille vivement !

"Soie" je me souviens l'avoir bien aimé aussi.

Je ne connais pas les autres, mais ça donne de bonnes idées pour moi qui essaie de me remettre à lire !

Merci, et bonnes vacances à toutes !

CharliePop (il y a 2 mois, 1 semaine)

Merci pour cette belle sélection ! Ça fait rêver ! Très bonne fin de vacances à toute l'équipe !