Rencontre avec la filature de Sandrine Torredemer

Par lucie_mdhda le 9 février 2022 dans Art & Créateurs, Interviews

Sandrine Torredemer a de l’or dans les doigts. Ses broderies pleines de poésie dépeignent des scènes de bord de mer plus vraies que nature et dénotent d’une remarquable capacité à appréhender la matière. Rencontre avec la créatrice qui se cache derrière le compte instagram @la_filature.

Plus connue sous le nom de @la_filature qu’elle a adopté sur Instagram, Sandrine Torredemer est de ces personnes qui produisent des merveilles avec leurs mains. Ses scènes de bord de mer en broderie, incroyablement vivantes, nous donneraient presque l’impression d’entendre le cri des mouettes, tant elles réussissent à capter l’essence d’une journée à la plage.

Héritière d’une famille de couturières et de brodeuses, elle a appris la broderie très jeune et a longtemps pratiqué ce médium avant d’avoir un déclic en regardant une photo de magazine. Pourquoi ne pas s’inspirer de photos pour reproduire des scènes qui la transportent ailleurs ? Pourquoi ne pas s’affranchir des codes de la broderie traditionnelle pour explorer d’autres façons de créer avec du tissu et du fil ?

Son travail, lent et minutieux, est un très bel exemple de recherche créative dans un monde où les réseaux sociaux ont beaucoup formaté les pratiques, la broderie n’y faisant pas exception. Je suis très heureuse que cette artiste discrète ait accepté de répondre à mes questions pour T&N.

Scène de plage brodée par Sandrine Torredemer

Vous brodez depuis l'âge de cinq ans, qu'est-ce qui a attiré la petite fille que vous étiez vers la broderie ?

En fait quand j'étais enfant, on m'envoyait "garder" mon arrière-grand-mère qui avait pour passion le petit point et le point de croix. Elle ne voyait pratiquement plus mais elle brodait quand même sur de la grosse toile de jute. Par mimétisme, j'ai commencé à broder sur un petit canevas (une biche, magnifique...) et je n'ai jamais cessé, même adolescente, jeune adulte, maman de trois enfants... Je pense qu’il y a eu un moment où la broderie est devenue pour moi une vraie nécessité pour garder un équilibre dans une vie familiale et professionnelle hyper chargée.

Je brodais avec mon arrière-grand-mère mais c'est ma grand-mère, qui était elle-même brodeuse, qui m'a enseigné les principaux points de broderie et qui m’a servi de modèle dans la vie, bien au-delà de la broderie.

Par la suite, avez-vous suivi une formation autour de la broderie ? 

Non, pas vraiment mais j’ai testé successivement un certain nombre de techniques "académiques" de la broderie, le plus souvent en suivant les schémas d'explication dans de vieilles revues. J’ai fini par adopter un mode totalement libre qui me permet d’être plus centrée sur l’imagination et l’interprétation que sur la perfection brodée.

Comment vous est venue l'idée de reproduire des photos en broderie ? 

C'était au cours d'un long trajet en voiture Perpignan-Naples. J’ai été totalement happée par une photo de la piscine de Toulon, dans le magazine Ideat. Cette photo m'a captivée et j'ai eu cette idée de la reproduire en utilisant des tissus différents, l'un pour l'eau, l'autre pour les bâtiments, un troisième pour les plages de la piscine…

Piscine de Toulon brodée par Sandrine Torredemer

Les jeux de textures et de volumes de vos broderies les rendent particulièrement vivantes, est-ce que vous n'utilisez que du fil et une aiguille pour les fixer ou également de la colle ? 

J'assemble des tissus différents exclusivement en les cousant à la main, jamais de colle ni de peinture. J'utilise du tulle noir pour les ombres, c'est ce qui peut donner de la profondeur aux ouvrages.

Vos broderies ont un équilibre parfait entre esquisse prise sur le vif et détails très réalistes qui saisissent l'essence de ce que vous représentez. Observez-vous ce qui vous entoure sous le prisme de la broderie ? Quelles sont vos sources d'inspiration ? 

C'est vrai que peu à peu mon regard s'est aiguisé en fonction de ce que j'aime broder, en particulier les plages, toujours avec des baigneurs, des promeneurs, des surfeurs... Je prends beaucoup de photos mais j'aime aussi utiliser des photos de presse si le sujet me touche : par exemple un camp de migrants ou une file d'attente devant une cité HLM… J’ai une formation d’ingénieur urbaniste qui guide peut-être mon regard sur la composition d’un plan ou d’une image.

Scène de rue brodée par Sandrine Torredemer

Comment se passe votre processus de création ? Choisissez-vous une photo d'une scène que vous voulez transposer ou le choix dépend-il des matières qui vous tombent sous les doigts ? 

C'est en général une photo qui va m'inspirer et qui dictera le choix des matériaux que je vais utiliser. Je brode uniquement à l'envie... et si la photo ne m'inspire pas suffisamment je sais que ce sera raté… donc je m’abstiens.

Comment collectez-vous les matières que vous utilisez ? 

Je travaille quasi exclusivement avec des matériaux récupérés, c’est presque devenu une sorte de signature. Cela garantit aussi l’unicité de l’ouvrage. Je travaille essentiellement avec des vêtements trouvés dans les fripes, de vieux draps usés, rapiécés qu'on me donne ou que j'ai trouvés au grenier…

J'aime également glaner des bouts de rien dans les vide-greniers (ou dans la rue !) que je classe très minutieusement dans des boîtes. Mes seuls vrais achats à la mercerie sont les rubans d'organza pour faire l'eau. Autre secret de fabrication : je fais l'écume avec une charlotte d'hôpital (souvenir de mon père en réanimation...). 

Je brode essentiellement avec du fil coton retors, souvent récupéré ou acheté chez Emmaüs.

Maître nageur à la plage brodé par Sandrine Torredemer

Combien de temps passez-vous sur vos œuvres ? 

J'adore passer un temps infini, ce que je considère comme un vrai luxe, à contrepied de tout ce qui est aujourd'hui instantané, immédiat. Je peux passer une trentaine d'heures sur un ouvrage, davantage s'il faut défaire et refaire parce que cela ne me plaît pas. 

Est-ce que vous alternez des gros projets et des plus rapides comme les mots brodés ? 

En fait, je me laisse surtout guider par mon inspiration, sans programme défini sur la taille des ouvrages ou le temps que je vais y consacrer. C’est pour cela que je ne réponds pratiquement jamais à des commandes car ce serait pour moi compliqué de trouver le bon ouvrage au bon moment.

Concernant les mots brodés, est-ce que vous inventez vous-même les aphorismes ou vous notez soigneusement les perles que vous entendez ? 

J’ai toujours eu l’habitude de capter des phrases ou des formules qui me plaisent en les notant dans de petits carnets. Cela m’a permis de rester vigilante pendant de longues réunions professionnelles qui s’éternisaient. J’ai acquis ainsi une vraie collection dans laquelle je puise pour broder mes phrases. Il m’arrive aussi d’en inventer ou d’en détourner.

Mot brodé "Je n'ai pas de talent, j'ai de la disponibilité"

Que ressentez-vous quand vous brodez ? 

C’est une formidable bulle de liberté et de réconfort qui m’a permis de trouver un équilibre dans ma vie, même dans les pires moments que j’ai traversés dernièrement. Je pense que cela se rapproche d’une forme de méditation.

Que cherchez-vous à transmettre par vos broderies ? 

J’espère donner envie aux autres de se (re)mettre à l’ouvrage parce que cela fait du bien !

Personnes devant un HLM brodées par Sandrine Torredemer

Avez-vous une broderie préférée ? Êtes-vous particulièrement fière d'une de vos réalisations ? 

J’ai bien sûr une préférence pour la piscine de Toulon car c’est un peu par elle que tout a commencé.

Êtes-vous inspirée par le travail d'autres artistes brodeurs·euses ? En avez-vous à nous faire découvrir ? 

J’adore le travail de la dentellière Maggie Henselbrown, du brodeur Pascal Monteil et de la brodeuse Rieko Koga.

 

Merci à Sandrine Torredemer d’avoir répondu à mes questions. J’espère que son travail saura vous inspirer comme il m’inspire. À présent, (re)mettons-nous tous·tes à l’ouvrage !

Toutes les images sont ©Sandrine Torredemer

A propos de l'auteur : lucie_mdhda

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

Rosemary (il y a 6 mois)

Merci pour cette belle découverte Lucie, j'adore ! Je risque de passer quelques heures sur son compte Instagram à scruter les oeuvres de Sandrine Torredemer, et ce malgré mes bonnes résolutions de me désintoxiquer des réseaux ^^

Mais quel bonheur de découvrir une artiste textile ayant autant de talent et d'humour.

Nabel (il y a 6 mois)

Merci pour cette découverte, elle fait des choses magnifiques !

piki (il y a 6 mois)

Superbe ! Merci pour la découverte. J’adore aussi. J’aime la philosophie de cette artiste. Si si Sandrine, vous avez du talent, et beaucoup même !

Margueritte (il y a 6 mois)

Je reste bouche bée d'admiration ! 

Sylvaine (il y a 6 mois)

Merci de m'avoir fait découvrir cette artiste talentueuse!

Mais c'est sublime !!!

Quelle découverte... Merci infiniment.

Argoz (il y a 6 mois)

Merci!

 

Iseult (il y a 6 mois)

Magnifique et très original. Merci pour cette belle découverte.

anne2b (il y a 6 mois)

Génial! La broderie comme liberté et réconfort... ça vraiment je suis d'accord.

LitllePatarateSewingBee (il y a 6 mois)

Un grand MERCI pour cet interview, les broderies  de Sandrine Torredemer sont pleines de chaleur humaine dans la façon qu'elle a par quelques points bien placés de rendre compte d'attitudes très naturelles.

J'adore.

missumlaut-Kikoo (il y a 6 mois)

C'est beau, et d'une bienfaisante légéreté. Dans le sens positif bien sûr, une sorte de suspension comme justement d'être portée par l'eau. Merci de cette découverte. 

Lucette007 (il y a 5 mois, 4 semaines)

super interview et génial de découvrir des artistes. Merci !

Grenadine C (il y a 5 mois, 4 semaines)

L'art de Sandrine Torredemer me touche profondément, peut-être parce qu'il me rappelle les tableaux d'Edward Hopper, que j'admire particulièrement (ou les illustrations de Rebecca Dautremer, artiste contemporaine que j'aime tout autant) ? Ce mélange de nostalgie et de gaité, ces scènes si vivantes et naturelles, c'est tout simplement beau.