Que sauveriez-vous ?

Par Mousse le 26 novembre 2021 dans Discussions

Étrange question, que j'ai été amenée à me poser dans le cadre professionnel en travaillant sur la prévention des risques. En cas de sinistre (incendie, inondation...), mieux vaut être préparé en amont, et l'un des exercices consiste à établir à l'avance la liste des objets/matériel à évacuer prioritairement (une fois les vies humaines mises en sécurité bien sûr). J'ai transposé la réflexion à mon habitation, puis à la pièce la plus précieuse : mon atelier de couture. Que faudrait-il sauver ? Eh bien pas si simple !

Devant ce constat, j'étais curieuse de connaître l'avis d'autres passionné.e.s du fil. Même s'il n'y a pas vraiment d'enjeu (une habitation n'est pas conçue selon les normes d'un établissement recevant du public), la même question se reposera peut-être par extension en cas de crise aigüe de tri, ou de déménagement dans une tiny house... Voici les premiers retours de l'équipe, mais nous serions également curieuses de connaitre vos choix !

Mousse

Du sentimental et... du pragmatique.

Comme beaucoup, il n'est pas envisageable de sauver tout mon atelier, donc j'essaie d'appliquer les critères de rareté (objets uniques ou difficilement remplaçables), d'intérêt particulier (dans notre cas plutôt du sentimental) et de vulnérabilité pour faire un choix.

On est d'accord qu'à ce stade, il me faudrait plusieurs bras !

Biquette

Eh bien... Excellente question, je vous remercie de l'avoir posée. Parce que sinon la réponse aurait probablement été : rien, faute d'avoir envisagé cette éventualité. Je laisse les machines et je prends mon reflex, qui ô vanité ne sert qu'à prendre des photos à peine nettes de mes fringues en mode retardateur, mon livre Coudre le stretch dédicacé ainsi que les 80 cm de sergé de soie chinoise marron/noire achetée chez De Gilles un jour de claquage de salaire (NB : penser à intervertir les sacs de coupons sous le lit).

 

SunShine

Question épineuse ! Je crois que je prendrais :

  1. la caisse de tissus qui a beaucoup de précieux coupons (dont une laine rebrodée, un grand coupon de dentelles, et quelques beaux coupons de soie) et des tissus "souvenirs de voyages". Facile à emporter avec ses poignées.
  2. quelques uns de mes livres de coutures qui sont plutôt rares ou que j'ai fait venir de loin. Je les entasse sur la caisse
  3. si je dis ma collection de Burda et autres magazines, je ne suis plus crédible car elle me prend une étagère et la maison a déjà cramé devil. Tant pis, ils sont remplaçables. Alors comme joker, je sauverais quelques une des mes créations (cette robe, cette blousece pantaloncette veste, mes manteaux).

Mon étagère dédiée à la couture (il vous manque encore le fer à repasser avec la table, les coussins de repassage et surtout, le bazar dès que je couds !)

Bisoudoudou

Si je pouvais, je sauverais tout : de mes coupons chéris jamais utilisés à ceux de ma grand-mère, à mes livres et patrons de couture répertoriés dans des classeurs dissociés.

Mais certainement, ça serait mes cours de couture et modélisme qui sont mes bibles personnelles dans lesquelles j'aime à me plonger pour peaufiner une technique ou relire le processus lorsque j'ai un doute. C'est unique, c'est précieux et ça fait partie de mon histoire.

Et puis certainement, la machine de ma grand-mère car c'est mon héritage et que je ne pourrais pas trouver une si belle amie. Même ma chouette Bernina 350 ne fait pas le poids face à l'affectif. Pour celle-ci, je me dis que je pourrais toujours en acheter une nouvelle. Mamy (c'est ma machine), elle, est irremplaçable !

 

Emiliechat

Ohlala, voilà une question douloureuse, pour moi qui garde TOUT.

Si je fais une croix sur le coût représenté par les mètres de tissus qui envahissent mon atelier (c'est matériel, ça peut éventuellement se racheter), il me reste du sentimental... Le mètre de couture récupéré chez Papa (il n'est même pas vieux, mais Papa n'a pas non plus eu le temps de l'être, vieux ...), le découd'vite de Grand-Maman et son cahier de cours de modélisme "Section flou", datant de 1948 (elle avait 18 ans) et découvert après son décès.

Jusque là, ça va. Ce n'est pas trop envahissant ! Mais il y a aussi... L'armoire à couture.... Je l'ai toujours vue dans l'atelier de Grand-Mam... Et quand on a vidé l'appartement de mes grands-parents, je l'ai récupérée.. Et en la démontant, on a trouvé un nom, celui de mon arrière-grand-oncle, mort au début de la Première Guerre Mondiale, et une date, Mars 1914, inscrit au crayon sous une étagère. C'est assez émouvant d'imaginer que c'est un des derniers meubles qu'il a fabriqué... De penser qu'il a dû d'abord servir à sa sœur (mon arrière-grand-mère donc), avant d'aller chez la fille de celle-ci (ma grand-mère), pour finalement finir chez moi ... Rien que pour toute cette histoire, je voudrais sauver l'armoire... Oui mais... On a eu tellement de mal à lui faire passer la porte (elle n'a pas été conçue en Suède, pin léger et archi démontable...) que je doute que dans l'urgence, on arrive à la ressortir... Mais de toute façon, cet article n'est que théorique, non ?!

 

Papelhilo

Pin-pon, pin-pon !!!!

Les enfants une fois mis à l'abri (quand même !), je cours, je cours, vers mon atelier ...

Aïe ! Je me prends les pieds dans un premier sac par terre (les micro-chutes destinées à la recyclerie), puis dans un carton (les vieux draps pour faire des toiles) et j'atteins péniblement le fond de mon antre pourtant pas grand (mais qui a certes le mérite d'être rien qu'à moi) ...

 
antre magique, côté nord et côté sud ! A peine 2m50 séparent les deux murs et pourtant ...

Et là, dilemme ... je prends quoi ?! Pas le temps d'ouvrir les mille cartons, sacs, boites et tiroirs pour choisir LE coupon miraculé ou LE trop beau bouton vintage de mes aïeules ... Allez, je crois que je vais opter pour ma bonne Pfaff payée à la sueur de mes heures sup' il y a quelques années ! Je pourrai toujours venir sur T&N ou chez les copines faire l'aumône de quelques coupons pour redémarrer mon stock indécent !!

Liseli

J'arrive après la bataille, ce qui me permet de lire tout ce que les autres ont sauvé et je suis étonnée de voir que personne n'a sauvé sa boîte à boutons ? En voyage, quand beaucoup sur le forum semblent revenir avec du tissu ou de la laine, je reviens toujours avec des boutons qui me permettent de ne pas culpabiliser sur la place qu'ils prennent dans le sac... ou dans mon armoire ! La boîte regorge de boutons offerts, reçus, hérités, fabriqués moi-même... Je sauverais donc certainement ce petit trésor à souvenirs. En plus, ça me permet de sauver la boîte dans laquelle ils sont stockés que j'aime beaucoup.

Pour le côté pragmatique, je sauverais mon nécessaire de "travaux de fils" offert par ma grand-mère quand j'avais dix ans et qui me suit avec tous mes encours. Et puis peut-être ma trousse d'aiguilles à tricoter, histoire de passer le temps pendant que les pompiers arrosent ?

 

Et vous, que sauveriez-vous ?

 

Le camion de pompiers qui vous accueille est une création d'Imagine Our Life qui en propose le patron ici
A propos de l'auteur : Mousse

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

SophieDentelle (il y a 1 mois, 3 semaines)

Ayant déménagé 11 fois dans ma vie d'adulte (je ne compte pas les déménagements enfant, je n'en étais pas responsable), ayant vécu une inondation à Nîmes, ayant habité dans une zone à risque (près de la centrale de Blaye), ayant fait traverser l'Atlantique à mes affaires en container deux fois, je me suis déjà posé la question. Ce que je sauve en premier n'est pas couturesque: les papiers à garder sans limitation de durée. 1 classeur. Vient ensuite ma dentelle en cours, déjà 4 ans que j'y travaille, il me reste encore 4 ans à vue de nez. Le reste, tant pis... C'est si je peux, et si je ne peux pas ben je pleure...

Mquipique (il y a 1 mois, 3 semaines)

Je rejoins Papelhilo, si je devais retourner dans mon fourbi après avoir mis les enfants en sûreté, je risquerais de me prendre les pieds dans un tas de trucs et de me faire tomber des cartons sur la tête. Plutôt que de me retrouver prisonnière des flammes, je ferais bien de reprendre maintenant mon rangement (comprendre qu'il faudrait surtout éliminer les 3/4 de ce que je possède... mais c'est dur, je comprends tellement @Emiliechat) et mettre dans une caisse à roulettes ce que je voudrais sauver. A savoir... heu... les machines ça me semble compliqué en une caisse et un voyage, les patrons, finalement c'est du matériel et pareil ça commence à faire un certain volume... le tissu, eh bien je n'ai rien de si précieux que ça au final et c'est volumineux. J'entrevois un avantage des patrons PDF, même si la plupart sont téléchargeables "à vie"sur les sites, c'est qu'ils seraient déjà dans ma poche, bien au chaud dans un disque dur avec toutes les photos de famille et les papiers. Bon, je ne tiens à rien de ce que je possède en fait ? Je sens que je vais y réfléchir en rangeant triant, car je ne vois pas ce qui pourrait me faire risquer ma vie... Ah mais si ! La malle de voyage héritée de mon arrière grand-père bien sûr. Celle que je veux restaurer avant d'y entreposer mes tissus. Ben voilà, je l'ai ma "caisse". Y'a plus qu'à ;-)

missumlaut-Kikoo (il y a 1 mois, 3 semaines)

En cas d'incendie, rien de matériel ! Ma peau et mes chats si ils n'ont pas eu le bon sens de cavaler. C'est le principe. Mais quand même dans ma pièce de couture il y a deux choses qui ne sont pas tout à fait matérielles, et certainement pas remplaçables. Un livre d'artiste ( je crois qu'il y a eu 3 exemplaires de faits, à la main, sur papier sans acide, avec une reliure japonaise). Un cahier de poèmes. Tiens, je vais les mettre ensemble... Une autre pas remplaçable facilement : mon buste de base. Bien qu'ayant une fabuleuse accumulation de tissus, matériels et boutons, ce qui est précieux pour moi c'est d'abord ma bibliothèque de SF que je trimballe depuis toujours, y compris des époques où je n'avais rien et que je déménageait à vélo. Elle est dans une autre pièce. 

Ma maison est immense et bordélique ou pire. Il y a des détecteurs de fumée sensibles ( mieux vaut renoncer aux nuages de vapeur dans mon coin couture pour sauver ses oreilles !) , les poêles sont ramonés, et des extincteurs dispersés de ci de là. Mr à éteint le tracteur du voisin qui commençait à prendre feu (le tracteur) avec un extincteur de maison. En costume, il rentrait du boulot...Yep, le bon sens paysan ne va pas toujours jusqu'à sauver une machine à plusieurs millions d'euros avec un machin à 50 euros, remboursable par l'assurance. 

Merci pour cet exercice d'incendie virtuel : en fait ça donne des idées. 

Mquipique (il y a 1 mois, 3 semaines)

@missumlaut-Kikoo, oui tout à fait en fait c'est ça, je ne pense pas que je retournerais à l'intérieur de toute façon !

Magda (il y a 1 mois, 3 semaines)

Ahhhh sujet qui me parle, parce que j'ai vécu le truc. Gros gros Incendie chez les voisins du dessus, moi en pyjama/télétravail, seule dans l'immeuble. Et une gentille personne du KFC pour me prévenir de ce que je ne voyais pas, ni ne sentais pas !!

Et la dame m'a posé la question ? Que prenez-vous ? Ma vie a défilé, et c'est marrant mais le coeur me soufflait : machine à coudre !! Ouai bizarre ! La seule chose qui me venait.wink

Je ne l'ai pas prise ! Elle pesait une tonne, et je ne savais pas où j'allais atterrir dans les minutes qui suivaient.

J'ai donc mis mon manteau, chaussette, chaussures. Téléphone, sac à main et voilà, je me suis sauvée en pyjama en plein Paris. L'appartement des voisins a entièrement cramé, le notre indemne mais invivable (pas d'eau, éléctricité, odeur de plastique et autre insupportable.

Depuis : les papiers sont très très bien rangés et accessibles. Une valise encore vide, à l'entrée est prête à recevoir l'essentiel. On a aussi un espace numérique, mais je ne gère pas le truc et j'ai rien pigé.

Au fait, allez voir du coté de la Croix Rouge, et leur catakit. C'est bon à savoir.

 

missumlaut-Kikoo (il y a 1 mois, 3 semaines)

Sont mignons à la Croix Rouge mais leur kit n'est pas adapté à une urgence immédiate ! Le téléphone pour faire le 18 ou le 112, tant qu'il reste chargé. Une couverture de survie (coûte et pèse presque rien).Un vêtement le plus chaud possible (un cachemire même troué...) De l'eau mais deux bouteilles c'est mieux qu'une gourde. Il existe des petites lampes minuscules qui sont aussi puissantes qu'un phare de bagnole : et des piles qui tiennent. Pareil pour des alarmes sonores, même si c'est là plus lourd qu'un sifflet. Le couteau suisse bof, si on n'a pas la boîte de paté Hénaff et la tartine...Bref de quoi se signaler, et éviter le plus dangereux dans l'immédiat : le froid et la déhydratation. On peut tenir un peu sans toilette et sans pique-nique :(. Le chocolat est un aliment très calorique, compact, agréable et bien moins cher que les rations de survie tout en se conservant assez bien. En fait ça dépend un peu d'où vous êtes : chez vous, en rando ou sur un ilôt des Kerguelen ! 

Laudette, la petite couturière indigne... (il y a 1 mois, 3 semaines)

Cette question est tellement horrible que je stresse rien qu'à y penser, d'autant que je souffre du syndrome de l'écureuil : je stocke et puis j'oublie où j'ai stocké !

Dans la panique, je sauverais ma vieille Mac offerte par ma mère, et ce que je pourrais prendre vite, c'est à dire une travailleuse et un sac plein de tissus pas forcément choisis...

C'est malin, j'ai le palpitant à dix mille et le sentiment de n'avoir rien prévu !

CharliePop (il y a 1 mois, 3 semaines)

Super marrant comme question ^^ Mais utile! Je crois que je prendrais en priorité mon disque dur: il y a tous mes patrons, les photos de mes anciens projets, les liens vers des tutos et articles de blog trouvé ici et là... J'y ai passé un temps considérable et m'y réfère très souvent. Ensuite mes petits carnets de notes (ajustements, modélisme, astuces... j'en ai autant que des petits carnets de cuisine). Je prendrais en priorité les choses que je ne pourrais pas racheter finalement. Alors que pourtant, comme Laudette, je suis un vrai écureuil. 

korrygwen (il y a 1 mois, 3 semaines)

ouille quelle question.... comme vous en réfléchissant je voyais la liste s'allonger de manière irrationnelle... mais en fait, ce n'est pas le matériel de couture que je sortirais mais ma flûte et mon violoncelle, qui justement squattent à moins de 3 m de la porte - avantage de vivre dans une toute petite maison, l'essentiel est à portée de mains! et si j'ai 3 secondes de plus, mon ordi (même distance de l'entrée^^).

certes, je regretterai les vieilles dentelles héritées ou chinées, ma machine achetée avec tant  d'années d'économies (mais encore fabriquée donc retrouvable),... mon stock de précieux auquel je regretterai de ne pas avoir osé toucher tant qu'il était temps ... du coup je sens que cette petite réflexion va m'inciter à piocher dedans!

cousette31 (il y a 1 mois, 3 semaines)

Bon ben, j'ai vécu l'incendie de ma maison il y a 2 ans en pleine nuit, et je peux dire que je n'ai pensé à rien de tout ça. J'ai juste attendu mon retour de l'hôpital (protocole des pompiers oblige, ils ne vous laissent pas retourner dans la maison comme ça, hein) pour constater les dégâts et me réjouir que la couture n'avait pas vraiment souffert et que les machines, dont les mécanismes électroniques ne supportent pas la suie, seront remplacées par l'assurance.

Mousse (il y a 1 mois, 3 semaines)

Merci pour vos retours ! C'est intéressant de découvrir vos différents avis mais aussi, malheureusement, vos expériences. Et désolée, je ne voulais pas vous stresser inutilement. Bien sûr, dans la vraie vie, en cas d'incendie, moi non plus je n'aurai jamais le temps de me préoccuper d'autre chose que mon conjoint et mon chat. C'est le genre de question à la : "Qu'emporteriez vous sur une île déserte ?". Improbable, mais j'aime bien l'idée de se demander de temps à autre ce qui est vraiment important pour soi, à l'instant T. C'est utile pour le tri aussi ! Alors imaginons que nous déménagions sur un autre continent, c'est plus sympa comme perspective :)

CC07 (il y a 1 mois, 3 semaines)

Exercice intéressant : après le séisme en 2019, par peur de répliques, nous avons emmené les enfants, mes machines à coudre et nos ordinateurs chez mes parents. Je pense que je ferais le même choix. Sauf que lorsque le grenier sera aménagé, c'est là que dormiront les machines - plus compliqué en cas d'incendie, mais faisable en cas de déménagement loin. Mais pour ce dernier cas, j'ajouterais les livres et les patrons, et galèrerais pour faire un tri des précieux (boutons et tissus).

D'ailleurs un des premiers trucs que j'organiserai dans mon espace couture, ce sera le rangement des boutons ! laugh J'ai hâte !

Tititelsa (il y a 1 mois, 3 semaines)

Question intéressante que je me suis déjà posé il y a peu suite à une inondation il y a deux ans. Verdict :

- en 1 les enfants (quand même) et le chat.

- en 2, la boîte de broderie de mes arrière grand mère et arriere-arriere grand mère qui contient les tampons avec les monogrammes de la famille.

- en 3, le disque dur de sauvegarde sur lequel il y a tous les motifs de broderie que j'ai créé (des heures de travail).

Pour le reste, ben pas de coupon trésor, et une excellente assurance qui prendra en charge sans sourcilier le remplacement des machines et me donnera même une cagnotte pour remplacer ma mercerie et mes coupons de tissus.