[Needlenaute du mois] Perr Po

Par Mousse le 27 juillet 2022 dans Needlenaute du mois

Ce mois-ci, nous partons à la rencontre d'une needlenaute très prolifique dont les explorations couturesques se reconnaissent au premier coup d'oeil dans la galerie. Au menu, beaucoup d'expériences (et de persévérance !) pour parvenir au résultat espéré : des matières inattendues, de l'asymétrie et du piqué libre.
 

Peux-tu te présenter ? Que signifie ton pseudo ?

Bonjour, je suis Perrine et mon pseudo est dérivé de mon prénom. Sur Instagram, je suis Perrine des fils, parce que Rouge Coquelicot c’était déjà pris. Rouge Coquelicot c’est le nom de ma « marque », que j’ai trouvé quand j’ai fait fabriquer mes premières étiquettes pour signer mes productions.

On dit que pour avoir une vie épanouie il faut occuper les pieds, les mains et la tête. J’occupe mes pieds en me déplaçant à vélo (je vais au travail tous les jours à vélo, soit 15km par jour). J’occupe mes mains avec du bricolage, je m’occupe de ma maison, et surtout avec la couture. J’occupe ma tête avec mon travail – je suis collectionneuse de bactéries (oui ça existe comme métier) – et les romans de science-fiction.

J’habite à Angers depuis 15 ans avec mon mari et mes trois enfants. Entre le boulot, les enfants, la maison, la couture et la science-fiction, mes journées sont bien occupées.

Raconte-nous tes débuts en couture

Mon histoire avec la couture a démarré lentement, et par petites touches.

Ma maman a une machine à coudre, et mon père m’a appris à m’en servir. A mon mariage, j’ai acheté ma première machine, une Plume de Singer. Et en fait c’était une erreur, cette machine n’a jamais vraiment marché, pour un coût pourtant élevé. A vous dégoûter de la couture !

En arrivant sur Angers, il s’est passé plusieurs choses. Un soir que je zonais encore sur internet, je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose d’un peu plus constructif. J’ai donc commencé à me renseigner sur la façon de faire des couches lavables pour ma fille qui avait alors 1 an.

Au même moment j’ai hérité de ma grand-mère sa machine à coudre : une machine Elna mécanique, ancienne mais tellement meilleure que ma machine Singer ! Rien à voir. J’ai rencontré des gens sur Angers, qui faisaient de la couture aussi.

Et pour finir, mes copines couturières de Lyon m’ont expliqué comment lire un patron, comment couper un tissu dans le droit-fil et l’intérêt d’une surjeteuse.

J’ai cousu quelques couches lavables, une ou deux tuniques pour moi… et j’ai craqué, j’ai acheté une surjeteuse. J’avoue que je n’en menais pas large. Je me demandais si ce n’était pas un énorme gaspillage d’argent. Mais en fait c’est l’achat de la surjeteuse qui m’a vraiment lancée dans la couture. Et je peux dire aujourd’hui que l’acheter a été une de mes meilleures idées.

Cette surjeteuse c’était une Bernina. Échaudée par la Singer pas top, j’ai directement décidé d’investir dans le meilleur des 3 modèles disponibles chez le revendeur. Et quand ensuite j’ai voulu passer à une machine à coudre électronique, pour upgrader celle de ma grand-mère, j’ai à nouveau choisi une Bernina (que j’aime d’amour).

Depuis ce moment (15 ans environ) je couds tous les jours ou presque. Le soir essentiellement. J’ai même une pièce pour l’atelier couture. En 2020 j’ai réussi à y caser mon espace de télétravail, sans empiéter sur l’espace couture (c’était indispensable !).

Je n’ai jamais pris de cours, toujours travaillé en autodidacte, avec des amies, avec des tutos sur internet. Aujourd’hui je couds assez bien pour qu’on ne s’aperçoive plus que mes vêtements sont faits mains.

Je pratique ce que j’appelle la « couture de feignasse ». Il faut que ce soit rapide, et correct, par contre je ne vais pas chercher à faire des finitions trop poussées. Il faut que ce soit efficace, et je déteste (mais vraiment déteste) coudre à la main.

Je couds essentiellement pour moi. Peu pour les enfants. Ma fille me demande maintenant des vêtements, mais il y a eu toute une période où les enfants ne voulaient pas mettre ce que je leur cousais ! Et je couds un peu pour monsieur. Parfois pour d’autres, mais je ne me sens pas très à l’aise dans ce rôle.

As-tu d’autres cordes à ton arc dans les arts du fil ?

J’ai tenté le tricot. Ce n’est définitivement pas pour moi. J’ai même un jour récupéré une machine à tricoter. Mais rien à faire, je n’aime pas ça. Ça me crispe, je n’y trouve pas la relaxation que certains décrivent.

Il y a des travaux de broderie qui me rendent admirative mais là aussi ce n’est pas pour moi, ça ne va pas assez vite. Mais il m’arrive de broder à la machine, en piqué libre, comme le fait Meredith Woolnough (que j’ai d’ailleurs découverte dans un article Thread and Needles).

Donc je m’en tiens à la couture à la machine !

Comment définirais-tu ton style ? Découpes, formes complexes, jeu sur les couleurs… il y a un goût très prononcé pour l’expérimentation chez toi, non ?

Je définirais mon style d’abord de pratique. Je couds pour porter mes créations (ou qu’elles soient portées). Quand je couds un vêtement, même pour une occasion spéciale, j’essaie de faire en sorte que je puisse le reporter. Donc très peu de robes de soirées, mais plutôt des vêtements de tous les jours, utiles.

Mais si je me suis mise à la couture c’est quand même pour avoir accès à des vêtements que je souhaite porter et qui me vont, et être indépendante de « la mode ». D’ailleurs je ne m’intéresse pas du tout à la mode (à ce que portent les gens oui, mais pas à la mode).

Par contre je vais être attirée par une forme, une coupe, une matière, un tissu.

Je peux lister ce que je n’aime pas : les froufrous, les volants et autres fioritures, les vêtements trop amples et sans forme, ce qui est vintage... Et je ne porte pas non plus de chemiser, chemises, ou robes-chemises…. Je n’aime pas les boutons et boutonnières (alors j’ai investi dans une presse à pression, ça me convient mieux).

A propos de style, j’ai d’ailleurs une question. J’ai vu certains patrons décrits comme « féminin » « coupe féminine » « touche de féminité ». Mais en fait ça veut dire quoi pour vous ? Moi je ne sais pas… (sauf qu’en général ce sont des patrons qui ne m’attirent pas !). Vous en pensez quoi ?

Maintenant ce que j’aime, ce sont les lignes assez épurées avec un petit truc qui sort de l’ordinaire. Une découpe, une déco, j’aime beaucoup les asymétries, jouer sur l’endroit/envers si le tissu s’y prête…(en contre-point).

Ça rejoint je crois mon goût pour le design scandinave (renforcé par mon année Erasmus au Danemark). Donc mon style sera plutôt épuré mais pas simpliste, et je vais effectivement rechercher les découpes, les associations, pour obtenir un vêtement que je trouve beau et utile. Qui me donne envie de le porter.

L’expérimentation, c’est je pense une autre façon d’aborder ma création.

Toujours dans un souci d’indépendance vis-à-vis de la mode et aussi des produits de parfois piètre qualité qu’on peut trouver, j’expérimente. Ça vient aussi du fait que je déteste la routine et je n’aime pas du tout (du tout) faire des séries.

Alors quand je trouve une inspiration et que ça se coud, quelle que soit la matière, je vais tenter de m’approprier cela et voir ce que je peux en faire. Et c’est là que je me félicite d’avoir investi dans du bon matériel, ma machine me permet tout ça (ou presque).

C’est ainsi que j’ai commencé à faire mes sacs à main. Et aujourd’hui je n’en n'achète plus, les miens sont mieux. Le dernier en date a fait des jaloux dans mon entourage.

 

J’ai aussi travaillé le cuir, la chambre à air de camion (mais là c’est compliqué, il faut une machine de cordonnier), du feutre, de la mousse… J’ai aussi recyclé des posters du boulot (imprimés sur bâche).


Et si j’ai commencé par des couches lavables, aujourd’hui je fais tous mes vêtements, mes manteaux, et même mes sous-vêtements. Aujourd’hui je n’achète plus que les chaussettes/collants et chaussures.

J’expérimente aussi beaucoup à partir des patrons. Il est très rare que j’utilise un patron tel quel. Entre les adaptations à ma morphologie ou les modifications que je souhaite apporter à la coupe, je ne crois pas qu’un seul de mes patrons n’ai été utilisé tel quel !

Le processus est parfois long. Par exemple j’ai raconté dans ce groupe mes aventures pour arriver à des soutien-gorge faits maison satisfaisants.

La couture, c’est ma bulle, mon espace où je me fais plaisir. Et l’expérimentation, la recherche c’est mon truc (d’ailleurs si je suis chercheure ce n’est pas un hasard) alors je pense que je ne vais pas m’arrêter !

Donc pour résumer : pratique, utile, beau, épuré, simple mais recherché, et expérimental.

Où trouves-tu tes inspirations ?

Partout. Dans la rue (ce que portent les gens), des dessins, des films. Mais aussi sur Thread and Needles, Instagram, internet, The Great British Sewing Bee….

Je suis avec assiduité les sujets du forum sur les nouveautés de patrons. Je craque rarement, mais j’y glane beaucoup d’idées que je vais soit reproduire soit utiliser comme inspiration pour une réalisation. Tout peut être source d’inspiration.

As-tu des matières et marques préférées ?

Côté matières, je préfère les tissus chaine et trame. Je couds de la maille pour les t-shirts et certains gilets, mais jamais pour des robes ou tuniques par exemple.

En chaine et trame j’aime la laine, le coton (si possible qui se tienne un peu). Et parfois des tissus d’ameublement s’ils se prêtent à mon projet. Ça c’est pour les vêtements.

Pour les autres réalisations, tout dépend en fait de ce que je souhaite, et là ça peut être nettement plus varié. Cuir, synthétique, bâche, toile imper… Tout ce qui est approprié à mon projet.

Côté patrons, je n’ai pas de marque fétiche.

J’ai quelques patrons que j’ai beaucoup cousu. Je peux nommer Kathryn top and dress de Itch to Stich et L’incontournable de MLM patrons. Ce sont ceux que j’ai probablement le plus cousus, sous de nombreuses formes.

     

J’utilise beaucoup aussi les livres 200 tops à partir de 20 patrons (également 200 jupes, tops...). Ces patrons en mode « puzzle » c’est ma came. Ça permet de satisfaire mon goût pour l’expérimentation et les modifications.

J’ai en fait surtout des patrons qui vont me servir de base. Pour ensuite les modifier pour en faire ce que je souhaite. Soit des formes « de base » soit des patrons avec un détail qui me plait particulièrement et que je veux réutiliser autrement.

Et pour finir je voudrais nommer The Shapes of Fabric. L’autrice ne commercialise pas de patrons, mais des guides pour les créer sur mesure. Et aussi elle expérimente beaucoup avec les patrons et les présente de façon simple et didactique sur son blog et Instagram. Allez voir, c’est une très grande source d’inspiration.

Quelles sont tes bonnes adresses ?

Mes achats en ligne sont limités aux matières techniques (powernet pour les soutien-gorge par exemple) et autres fournitures que je ne peux pas trouver en magasin. J’achète au maximum en réel, j’ai besoin de voir et toucher le tissu pour savoir s’il va convenir. 

En magasin de tissu, sur Angers nous avons Mondial Tissu et Mercerine, il y a aussi quelques merceries. Mais je me fournis d’abord chez Sami Tiss. Ils revendent des fins de stock de fabricants de tissus. On peut y trouver des tissus de très bonne qualité à bas prix (et il est à 200m de chez moi…. Heureusement que les horaires d’ouverture ne sont pas très compatibles avec mes horaires de travail, en fait). Quand je cherche un tissu pour un projet, je vais d’abord voir là. Et ensuite chez les autres. Je me fournis aussi chez les copines, en puces des couturières, en vide-grenier….

Et je tente de moins accumuler. Depuis deux ans je suis les entrées et sorties de tissu pour le défi « réduis ton stock », et je note aussi les coûts. C’est éclairant et permet de mieux rationaliser. Mais comme la couture c’est quand même une part essentielle de mon équilibre, je ne me restreins pas trop non plus.

De quelle réalisation es-tu la plus fière ?

Il y en a plusieurs, je pourrais citer des vêtements et accessoires que je porte beaucoup, comme mon manteau vélo-compatible (dont j’ai refait la doublure cet automne), et mes pantalons (à force de modifier les patrons, j’estime maintenant que le patron est fait maison !).

 

Plusieurs de mes jupes et de mes tops, ainsi que mon gilet wrap, tout simple, mais des rendus très différents en fonction de la matière utilisée. 

Et enfin mes sous-vêtements :

Mais plutôt qu’une réalisation en particulier, ce dont je suis la plus fière c’est en fait que l’ensemble de ma garde-robe est fait maison, et depuis plusieurs années.

Les rares pièces que j’achète en prêt à porter (sauf chaussettes/collants) sont de seconde main.

Et quel projet as-tu remisé au placard ?

Beaucoup ! Trop pour les compter.

En général je tente de rattraper, mais ce n’est pas toujours possible. Depuis que j’ai commencé à coudre, il y en a beaucoup qui ne sont pas sortis du placard.
Soit c’est le patron qui ne convient pas à ma morphologie (j’ai par exemple tenté le patron Belladone de Deer and Doe, sans succès), soit c’est un mauvais match patron/tissu, soit le tissu qui ne tient pas le coup (j’ai dû jeter des pantalons comme ça, c’est rageant) ….

Des conseils pour celles et ceux qui aimeraient se lancer ?

Je dirais qu’il faut commencer par quelque chose de pas trop complexe pour avoir une bonne chance d’y arriver, mais ne pas se limiter aux projets trop simples non plus, il faut faire quelque chose qui vous motive.

Et se faire accompagner (une copine, un cours, une association) c’est peut-être une bonne idée. Il faut aussi du matériel correct. Sans tout de suite investir dans le top, se renseigner avant sur la qualité réelle des produits c’est une bonne idée.

Quels sont tes projets à venir, ou le prochain défi technique que tu aimerais relever ?

J’ai toujours plein de projets en cours, j’en ai toute une liste. Mon prochain challenge c’est deux vestes.

Une qui rappelle ma veste poisson dans l'eau, mais en noir et qui m’aille mieux.

Et l’autre inspirée de la veste Swing de Sew Different. Pour la veste Swing, j’ai tenté de modifier le patron I am Artemis Men (utilisé pour Monsieur). J’ai réussi à modifier le devant comme je le voulais, mais le reste de la toile ne va vraiment pas du tout (trop de tissus aux épaules, pas assez dans le dos…). [Edit : depuis l'interview, la veste est faite !]

Bref pour les deux vestes je vais partir de mon patron de base de veste dessiné à partir du guide de Shapes of Fabric. Voilà qui promet quelques heures de dessin/modification de patron (chic !).

Pour en savoir plus :

Son profil T&N
Son compte Instagram
Son blog

A propos de l'auteur : Mousse

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

Fourmi (il y a 1 semaine, 6 jours)

Bonjour, Merci Mousse et Perr Po pour cet article passionnant ! Magnifique travail en général et très beaux sacs.

lucie_mdhda (il y a 1 semaine, 6 jours)

Merci pour cette interview !

ViviB (il y a 1 semaine, 6 jours)

Contente d'en savoir plus sur @PerrPo ! Je suis une grande fan de l'équipement de velo :D

missumlaut-Kikoo (il y a 1 semaine, 6 jours)

Coucou ! Ravie de te revoir ... sans masque ! Et j'aime beaucoup ta couture "expérimentale". C'est clair que c'est une part du plaisir. Alors (avec une dose de mauvaise foi, hein) je vais tenter de répondre à la question de la "féminité" des vêtements comme je la vois. Mais en perso parce que long.

Par delà cette histoire de genre, il reste la personne individuelle, sa morphologie, ses goûts et son mode de vie, ses envies. Ta façon de coudre intègre très bien tout ça ! 

detouteslescouleurs (il y a 1 semaine, 6 jours)

Merci pour cet article si sympa ! Quelles belles réalisations ! 

CC07 (il y a 1 semaine, 6 jours)

Un des comptes mythiques pour moi wink j'adore ces réalisations, et l'article m'a bien plu aussi. Merci !

PS : super découverte que Meredith Woolnough, merci !

Selenz (il y a 1 semaine, 6 jours)

Merci pour l'interview, c'est un vrai plaisir de découvrir PerrPo plus en détail :)

Grenadine C (il y a 1 semaine, 6 jours)

J'ai dû découvrir Shapes of fabric grâce à toi et je te remercie encore !

Très contente d'en découvrir un peu plus sur ton approche expérimentale de la couture, j'aime beaucoup ton style. Tes explorations de matières pour les sacs sont extra !

CharliePop (il y a 1 semaine, 6 jours)

Super article! Je connaissais la plupart des créations de Perrine, mais je n'avais pas réalisé que c'était une seule et même personne. J'aime beaucoup ce petit coté expérimentale dans ses créations (sûrement parce que je suis dans la branche scientifique aussi!). Merci de nous rappeler l'existence du blog "Shapes of Fabric": C'est vrai que ce site est une véritable mine d'or!

 

Miiiio (il y a 1 semaine, 6 jours)

Je me suis reperdue dans les réalisations lingerie de Perr Po alors que je les suis avec assiduité à chaque itérations... mais ça m'a rafraichit les idées. J'adore toujours suivre ton compte ici et sur IG même si je n'ai pas ta patience pour tester et modifier les patrons en profondeur comme tu le fais !

Très chouette portrait en tout cas ! C'est vraiment sympa ces articles !

Nabel (il y a 1 semaine, 6 jours)

Merci, je suis contente d'en savoir plus sur Perrpo !

eliflo (il y a 1 semaine, 6 jours)

Merci pour ce portrait de Perrine! Ce qui me plaît : sa créativité à l'origine d'un style vraiment personnel,  donc inimitable tout en étant à le fois cohérent et diversifié!

PerrPo (il y a 1 semaine, 5 jours)

Merci pour vos retours (je ne me savais pas mythique....)

blush

heartheart

Beaucoup ici font de belles choses, ce site es très inspirant et j'apprécie beaucoup.  

Bonne créations à tous.tes

Mquipique (il y a 1 semaine, 4 jours)

Chouette portrait, qui donne envie d'expérimenter ;-)

CYQLAF (il y a 1 semaine, 1 jour)

Merci pour cette jolie présentation ! 

Je me reconnais dans la couture de feignasse et dans la recherche du patron de pantalon parfait ! 

& j'adore ta broderie feuille de ginko ! 

Tellement que je vais te proposer une folie ! Ça te tente un échange ? Tricot, crochet, flex ou rien, à toi de choisir !