[Needlenaute du mois] Lucie Mdhda

Par Tita le 24 mai 2021 dans Needlenaute du mois

T&N laisse aujourd'hui la parole à une Needlenaute qui crée des costumes historiques et qui apprécie les jolis détails faits main : Lucie.

 

 

Peux-tu te présenter ?

Bonjour ! Je m’appelle Lucie (lucie_mdhda ici, et @lucie_artsandneedles sur Instagram), j’ai bientôt 35 ans et j’essaye actuellement de devenir une romancière à plein temps. J’ai eu plusieurs activités différentes avant ça (rédactrice et intégratrice web ou cheffe de projets numériques en institution culturelle), mais ce qui m’a toujours animée, c’est l’écriture et à la fin de mon dernier contrat début 2020, j’ai décidé de tout mettre en œuvre pour devenir une romancière publiée. Je n’y suis pas encore arrivée, mais bientôt j’espère !


Salopette Danielle, manteau Gérard et Lucie costumée.

 

Comment as-tu commencé à coudre et à broder ?

Ma mère a toujours modérément cousu et elle avait essayé de m’intéresser à la couture quand j’avais environ 10 ans, mais ça n’avait pas trop porté ses fruits. Je m’y suis vraiment mise beaucoup plus tard (vers 2009-2010) lorsque j’ai participé à un jeu de rôle grandeur nature dont le thème était une garden party anglaise dans les années 1860. Je me suis donc lancée la fleur au fusil avec la couture d’un corset XIXe (à partir d’un kit) et d’une robe à crinoline (d’après un patron Simplicity). 

Cette première expérience m’a rendue complètement addict au costume historique et j’ai eu envie d’en coudre des tas. À ce moment-là, j’ai fait quelques tentatives pour coudre mes propres vêtements à partir de patrons Burda parce que ma mère en a une importante collection, mais j’étais très déçue à chaque fois. Ça ne tombait jamais bien, il aurait fallu faire des ajustements que je ne savais pas faire à l’époque donc j’ai un peu laissé tomber et je ne me suis vraiment mise à coudre ma garde-robe qu’en 2017 quand j’ai découvert les marques de patrons indépendantes.


HoyaPetula et Sofia

Quant à la broderie, c’est le costume historique qui m’y a amenée car j’ai eu envie de broder une pièce d’estomac pour un costume XVIIIe. Vers 2011, ma tante m’a offert un livre pour apprendre des points de broderie et j’ai commencé comme ça, en autodidacte, avec des projets beaucoup trop difficiles pour mes compétences de l’époque, mais qui m’enthousiasmaient beaucoup (broder et festonner un fichu en mousseline de soie par exemple).


Caraco et fichu XVIIIe.

 

Tu confectionnes des costumes historiques. Qu’est-ce qui t’intéresse dans cette pratique ? Quelle période préfères-tu et pourquoi ?

Quand j’ai commencé le costume historique, je pense que mon principal moteur était l’esthétique. Je trouvais simplement beaux tous ces costumes merveilleux plein de détails de broderie et de plissés et je vivais mon fantasme de la robe de princesse. Ensuite, progressivement, ce sont les techniques de confection qui m’ont fascinée. J’ai beaucoup appris en couture à la main et en broderie grâce au costume et j’adore ça.


Robe à la polonaise, corset XVIIIe, première robe à crinoline, robe 1924.

J’ai une préférence pour l’évolution de la mode tout au long du XIXe siècle et jusqu’aux années 1920. J’adore la mode des années 1920 et j’adore la porter, mais la période que je préfère coudre est sans conteste la très courte période qui va de 1877 à 1883 et qu’on appelle aujourd’hui la période Natural Form. J’adore cette ligne « naturelle » qui exacerbe une silhouette féminine en sablier et ce qui me plaît particulièrement c’est que les vêtements sont très ornés de dentelles, de ruchers, de plis, de nœuds. C’est vraiment la débauche du kitsch, mais du point de vue technique tout ce travail de minutie me fascine. Comme je manque de temps, je me concentre presque exclusivement sur cette période aujourd’hui, car j’ai décidé de coudre une garde-robe complète de bourgeoise parisienne en 1880.


Chemise brodéecorset piqué, robe et porte-aiguille 1880. 

 

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer dans le costume historique ?

D’y aller sans avoir peur et surtout de ne pas craindre de commencer par un projet difficile. Il est sûr que ce ne sera pas parfait, mais c’est beaucoup plus motivant de faire quelque chose dont on a vraiment envie.

Par ailleurs, je conseillerais de faire le point sur ce que l’on désire : est-ce qu’on veut faire du costume pour seulement se trouver belle ou beau dedans ou est-ce que l’on veut faire un travail de reconstitution pointu parce que c’est la technique qui nous intéresse ? Ce sont deux activités différentes et qui n’apportent pas les mêmes plaisirs.

Pour du costume qui en jette visuellement, qu’on va appeler « d’évocation », certains patrons historiques des grandes marques comme Simplicity ou Mc Calls font très bien l’affaire.

Si on s’intéresse davantage à la reconstitution alors cela va demander plus de travail de recherche (et souvent des déceptions et des agacements) mais c’est aussi très gratifiant quand on parvient à un résultat qu’on juge correct.


Jupon 1880 et sa future broderie anglaise brodée main.

 

De quels projets es-tu la plus fière ?

Ce qui me rend le plus fière c’est incontestablement d’avoir été capable, depuis quelques années, de réaliser l’ensemble de ma garde-robe et d’avoir pu me passer totalement d’acheter des vêtements. Dans cette optique, ce sont les pièces les plus complexes dont je suis la plus satisfaite comme ma veste Saler qui a été un vrai défi pour moi ou mes jeans (Ginger et Morgan de Closet Core Patterns) parce qu’avant eux je ne me serais jamais cru capable de coudre mes propres pantalons !


Morgan, Ginger et Saler.

 

Tu ajoutes souvent de jolis détails, des broderies ou des ornements à tes projets. Où trouves-tu l’inspiration ?

Comme beaucoup je passe un certain temps sur Instagram, mais mon inspiration principale vient de Pinterest. J’ai des tas de tableaux différents dans lesquels je répertorie des idées de costumes, de vêtements, de tricot ou de broderie et je m’en sers beaucoup quand je me lance dans un nouveau projet.

Je suis aussi une grosse acheteuse de livres même si j’essaye de me limiter et j’y puise une bonne part de mon inspiration. En broderie par exemple, le livre Broderie Zakka de Yumiko Higuchi m’a énormément inspirée ces derniers mois. J’ai aussi beaucoup consulté les deux volumes Fashion du Kyoto Costume Institute publiés chez Taschen, qui sont chez ma mère et j’ai acheté pas mal de catalogues d’exposition de costumes. J’adore feuilleter des livres de ma bibliothèque pour rêver à des projets que le plus souvent je ne couds pas, soyons honnête.


Capuchons, abat-jour et Arum brodés.

 

Nous avons tous et toutes des techniques qui, même au bout de nombreuses années de couture, nous font toujours un peu peur. Et pour toi, c’est laquelle ?

Il y a beaucoup de techniques que j’appréhende toujours comme la pose d’un zip ou des manches ou la réalisation d’un col tailleur, mais je crois que je ne déteste rien comme les fronces. Selon les tissus c’est parfois un cauchemar et la répartition équitable des fronces est toujours une étape qui m’énerve beaucoup. C’est peut-être pour ça que je déteste les vêtements à volants. 

 

Quels sont tes modèles et tes marques préférés ?

Mes chemises Alphonse de Make my Lemonade, portées avec mes différentes version de la salopette Danielle de République du Chiffon constituent vraiment mon ensemble préféré au quotidien, mais je suis une amoureuse des vêtements et des styles différents donc je suis toutes les sorties avec beaucoup d’intérêt et de curiosité. République du Chiffon est peut-être la marque qui a ma préférence pour l’instant parce que le style me convient bien et que les patronages sont de bonne qualité.


Alphonse confettisAlphonse à rayures et Danielle rose.

 

As-tu de bonnes adresses à partager avec les Needlenautes ?

Je manque malheureusement de bonnes adresses, mais pour celles et ceux qui ont envie de se lancer dans le costume historique, je peux recommander deux sites : Alysse Créations, qui propose notamment des kits très bien faits pour coudre des corsets victoriens et qui vend de la baleine plastique spéciale censée imiter les véritables fanons de baleines, et Nehelenia Patterns qui propose beaucoup de patrons historiques, mais aussi des formes de chapeaux à habiller et des accessoires pour parfaire les costumes.

 

Sur quel vêtement travailles-tu en ce moment ?

Pour le moment je n’ai pas de vêtement en cours, mais j’ai pas mal de projets pour l’été. Le prochain sur ma liste sera soit une salopette Patsy de Ready to Sew dans un tissu de récup que je voudrais rebroder, soit un pantalon d’été Bélem de la nouvelle collection Maison Fauve, en lange à carreaux Amandine Cha.

 

À l’avenir, quelles techniques ou quels travaux manuels aimerais-tu apprendre ?

Depuis un peu plus d’un an, je me suis mise au tricot donc c’est surtout cette technique que j’ai envie d’approfondir, mais j’aimerais bien aussi me mettre au patchwork pour pouvoir réutiliser l’intégralité de mes tissus et ne produire aucun déchet.


Premières chaussettespull Iceberg et pull Parisienne.

 

Merci à Lucie d'avoir répondu à nos questions !

 

Pour retrouver les projets de Lucie, direction sa galerie sur T&N, son blog et son compte Instagram
Image en une : son premier gilet tricoté. 

 

A propos de l'auteur : Tita

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

SophieDentelle (il y a 2 semaines, 5 jours)

Bravo pour les costumes historiques, j'adore!

Atypie (il y a 2 semaines, 5 jours)

Les vêtements historiques sont très impressionnants, Bravo!

Sylvaine (il y a 2 semaines, 5 jours)

Quel talent! Ces costumes sont magnifiques!

Quant à la  réalisation de la broderie anglaise , je suis vraiment admirative devant tant de patience et de minutie.

missumlaut-Kikoo (il y a 2 semaines, 5 jours)

C'est éblouissant ! Quelle patience et quelle grâce ! Vivement que les évenements festifs soient de retour, ces magnifiques costumes demandent à sortir.

detouteslescouleurs (il y a 2 semaines, 5 jours)

Que de talents et de merveilles ! 

eliflo (il y a 2 semaines, 5 jours)

Je suis admirative de ces merveilleux costumes! Quelle patience et quel sens du détail! J'aime aussi beaucoup les chemises du quotidien!

CharliePop (il y a 2 semaines, 4 jours)

Je suis également TRÈS admirative de toutes ces belles créations. D'autant plus qu'il n'est pas toujours simple de trouver l'inspiration quand on fait partie d'une niche (à part toi, je n'ai vu qu'une seule autre couturière faire des costumes et les publier). Je suis parfaitement d'accord avec ta philosophie: il est bien plus stimulant de coudre des vêtements qui nous font vibrer même si c'est difficile quand on débute! Bravo pour tous ces beaux costumes, mais aussi bravo pour cette belle garde-robe 100% home made! 

lucie_mdhda (il y a 2 semaines, 4 jours)

Merci tout le monde ! Ça m'a fait très plaisir de me prêter au jeu de cette petite interview. :)

@Sylvaine : Il m'a fallu pas mal de temps pour bien comprendre comment avoir un résultat aussi net. Ma chemise brodée m'avait servi de brouillon notamment pour les festons, du coup maintenant c'est très confortable et méditatif, ce n'est pas tant que ça une question de patience :)

@CharliePop : c'est vrai que les mondes du costume et de la couture moderne sont assez cloisonnés et parmi les nombreuses costumières que je suis peu cousent aussi leurs propres vêtements (ou en tout cas peu les montrent)

pois-chiche (il y a 2 semaines, 4 jours)

commencer la couture par le costume d'époque bravo!

Les réalisations sont superbes.

Merci pour ce portrait atypique.

Valbee (il y a 2 semaines, 4 jours)

hahaha, j'ai l'impression de lire mon portrait :)
Enfin presque !
J'adore coudre des costumes historiques aussi. Je m'en suis tartée fin des années 90 début 2000 où les patrons historiques existaient à peine. Il fallait chercher dans la bibliothèque du palais Galliéra à l'époque.
A la seule différence que je ne peux pas publier mon travail : il est ancien et les premiers APN coolpix coûtaient une blinde à l'époque...et le smartphone-APN n'existait pas.
Mais je comprends la démarche des recherches : historiques, textiles, iconographiques. Ca fait partie du plaisir de reconstitution.

Ce petit corset piqué et la robe Polonaise...miam, miam :b
J'ai les Patterns of fashion de Janet Arnold qui me démangent  maintenant cheeky

 

lucie_mdhda (il y a 2 semaines, 4 jours)

@Valbee : Haha ! Le problème de cette démangeaison c'est qu'on n'a jamais assez de temps pour tout faire ! ^^

Miiiio (il y a 2 semaines, 4 jours)

Très joli portrait ! J'ai beaucoup apprécié découvrir le parcours de Lucie :)

Intéressant l'info sur les baleines spéciales de Alysse Création. Bon en vrai je ne pense jamais faire un corset mais j'avais vu une vidéo qui en parlait et je ne sais pas pourquoi, ça me satisfait de savoir où en acheter.

J'admire ta bravoure pour te lancer dans la reconstitution historique... l'afflux couplée l'imprécision des patrons et information me bloque totalement !

Mquipique (il y a 2 semaines, 3 jours)

Quel joli parcours, couturesque et autre ;-) et je suis également très admirative. On sent que quand tu pars dans un projet c'est fouillé et investi à fond, et le résultat est magnifique... Je te souhaite la même réussite dans tes projets professionnels !

lucie_mdhda (il y a 2 semaines, 3 jours)

@Miiiio : je ne sais pas si on peut parler de bravoure, peut-être plutôt de l'inconscience de me lancer la tête la première dans des trucs sans me rendre compte de leur difficulté ^^

@Mquipique : Merci beaucoup :)

korrygwen (il y a 2 semaines, 1 jour)

ravie d'en découvrir plus sur toi! je suis toujours avec intérêt tes explorations de couture historique. chouette portrait en tous cas!