[Manteaux etc.] Inspiration

Par papelhilo le 30 septembre 2020 dans News du site, Techniques & tutos, Mode

La rédaction de T&N a entendu vos nombreux questionnements sur la confection des manteaux ! Nous inaugurons donc aujourd'hui une série d'articles sur le sujet, pour vous aider à prendre confiance en vous et pour éclairer les principaux points techniques à connaître. 

 

En parallèle de ces articles, nous avons lancé sur le forum un nouveau groupe "Manteaux, vestes et pardessus". Libre à vous d'y poser toutes vos questions et même d'organiser un sew along pour vous motiver et vous entraider ! De notre côté, nos interventions sur le blog seront ponctuelles et nos focus techniques seront échelonnés tout au long de l'automne. 

Nous commençons aujourd'hui avec un tour d'horizon des manteaux qui font battre le cœur des membres de la rédaction, en espérant vous donner quelques idées !

 

Papelhilo

L'autonomie vestimentaire m'ayant titillée depuis longtemps, j'ai déjà étudié le sujet manteau ... Mais pour tout dire, il y a un gouffre entre mes rêves, et le pragmatisme qui s'impose quand on n'a pas tout le temps du monde ni tout l'espace de cerveau disponible ! Ma sélection de modèles sera donc binaire elle aussi : les Graals de manteaux (selon mes goûts bien sûr !) - et mes modestes réalisations...

J'aime tout d'abord les discrètement sculpturaux Yuzu coat de Waffle Patterns et Quart coat de Pauline Alice :

   
Yuzu modèle de présentation de la marque - Yuzu de Peneloping
Quart modèle de présentation de la marque - Quart de MarieC

Et puis il y a aussi dans mes rêves un modèle en réalité pas très difficile ; feu la veste Pavot, de Deer&Doe (un patron à chercher d'occasion donc), que j'aime surtout dans ses versions un peu corsaires :

   
keaamouh, la piquez ! - croquis de la marque - streetrockerz

Enfin, mes réalisations, qui me plaisent toujours beaucoup, et qui sont des modèles alliant originalité de par l'asymétrie, et (relatives) rapidité et simplicité d'exécution. Le seul bémol, ce sont des marques soit disparue (Au bonheur des petites mains), soit plutôt confidentielle et n'ayant plus de stock (Lalimaya) ... des patrons à chercher d'occasion, donc !

 
manteau Patch de Lalimaya ici dans ma version
veste asymétrique Au Bonheur des petites mains dans ma version

 

Tita

J’adore coudre les vestes de tailleur et les manteaux. Même si ce sont des entreprises de longue haleine nécessitant beaucoup de temps et de patience, ce sont aussi des projets passionnants, qui poussent à apprendre de nouvelles techniques et à gagner en précision. On progresse énormément en cousant des pièces tailleur et cela peut être l’occasion de repousser ses limites. Il est extrêmement gratifiant de sortir tout l’hiver dans un beau manteau sur mesure, dont on a soigneusement choisi les matériaux et sur lequel on s’est usé les yeux pendant des heures !

J'apprécie particulièrement les coupes bien structurées et cintrées. Voici trois de mes chouchous dans la galerie :


Le Burda Style 108 10/2010 de Sunshine, le Vogue 8346 de Bientôt Marjolaine et le Burda 6772 d'Agathe B. 


De gauche à droite : Marfy 3474, Rumana Coat de By Hand London et Marfy 3176

Cet hiver, je suis censée coudre deux manteaux, un pour ma mère et un pour moi. Pour ma génitrice, le choix du patron est déjà arrêté : elle veut un Marfy 3474, comme celui que je me suis cousu en 2016. C’est un superbe modèle, dont les pinces incurvées m’ont donné des sueurs froides à l’époque, mais que j’ai hâte de vaincre à nouveau ! Marfy est ma marque chouchoute pour les manteaux parce qu’elle propose des modèles techniques, originaux et impeccablement taillés. À noter toutefois : c’est une marque qui s’adresse à des couturières autonomes et aguerries puisque le patron est fourni sans aucune explication. Si vous voulez en savoir plus sur la marque, rendez-vous sur leur site et sur le fil dédié sur T&N !

Pour mon propre manteau, j’hésite entre deux modèles. J’aime beaucoup la coupe intemporelle du Rumana Coat de By Hand London. Grâce à ses découpes princesse, il serait tout à fait adapté à ma morphologie. Son col tailleur et ses surpiqûres le rendent par ailleurs très élégant. Face à ce choix de la raison, un modèle beaucoup plus exubérant : le Marfy 3176. Au programme : des découpes bretelle surpiquées venant mourir dans des poches, des manches bouffantes finies par un poignet boutonné et un col qui n’a pas l’air très difficile, mais qui donne un effet spectaculaire à l'ensemble. Le choix est cornélien !

 

Liseli

Le manteau de mes rêves, je dirais que j'en ai deux : un pour la vie que je n'ai pas, et un pragmatique... que je me suis cousu l'an passé ! Cela fait depuis 2017 que le manteau est dans ma liste au père Noël sur T&N. A l'époque j'avais parlé de mon manteau rêvé, cintré en haut et évasé dans le bas, avec un grand col. L'année suivante et après avoir testé le manteau Opium de L'Enervée à un tricothé, j'ai suivi la voix de la raison et j'ai copié son manteau. Le mien comporte quelques aménagements que je me réjouis de tester cet hiver. Je peux en tout cas attester que ce manteau est parfait pour faire du vélo, parfait pour prendre 15 kg durant les Fêtes et parfait pour rester au chaud tant qu'on a un gros châle ou qu'on aime le look avec le col relevé.

 

Biquette

Depuis 2010, je couds environ une pièce de dessus par an. Et après avoir ahané pendant trois mois sur la veste tailleur masculine, je me sens prête à ouvrir le dossier programmé pour cet hiver : le manteau long légèrement cintré à boutonnage simple et col tailleur. La hantise de se taper 100 pages de pdf à assembler m’a incitée à un passage en revue de mon stock de magazines Burda en quête d’un modèle adéquat, quitte à allonger une veste ou transformer un modèle à boutonnage croisé.


Redingote 109 10-2010    /    Manteau 101 01-2007    /      Trench 103 09-2012      /      Veste 127 11-2012

J’ai coupé la poire en deux en choisissant de me repencher sur le modèle de redingote 109 d’octobre 2010 que j’avais déjà réalisé en la transformant en veste à boutonnage simple, à l’instar de Sunshine. En la réessayant, j'ai la confirmation qu'elle m’offre le compromis aisance/cintrage dont j’ai envie, et le confort aux épaules dont j'ai besoin. Ce sera l'occasion d'apporter quelques menus ajustements morphologiques, de redessiner le col et de modifier la pince devant afin d'obtenir des poches praticables prises dans une couture courbe. Reste à dénicher le tissu : j'y verrais bien un chevron ou un princes-de-galles !

 

Poppy&Daisy

Parlons sérieusement de manteaux, cela fait de trop nombreuses années que je repousse ce projet. Je traîne ma première expérience depuis 2011, autant dire que cela date. C'était un manteau en laine bouillie doublé de Liberty cousu à partir d'un patron Citronille.

Il est devenu un peu (trop) lâche car il a porté deux bébés en écharpe, usé par le temps et l'utilisation, lassant par son coloris un peu moins dans mes coups de coeur pour finir délaissé depuis deux hivers. Les besoins quotidiens de portage de bébés m'ont laissé passer mes hivers au chaud dans de gros pulls jacquard en laine... bien que je rêvais de beaux patrons (et de belles doublures !) :


La veste Magnésium d'Yvanne S. - Le trench Luzerne de Deer&Doe

L'hiver 2020 sera-t-il le bon pour me tenir chaud de façon plus habillée ?

 

Mousse

Il y a 3 ans, j'ai acheté le manteau de mes rêves pour remplacer ma vieille pouque élimée par 10 ans de service. Malheureusement, au bout de 2 saisons, force est de constater qu'il n'aura pas la longévité du précédent : sa laine "poilue" a déjà disparu aux endroits de frottements (sac à mains, bas de manches). De plus, la forme boxy et courte est très jolie, mais ne tient pas très chaud dans cette région humide et venteuse.

C'est donc le moment idéal pour se lancer dans la couture du remplaçant. Même si je n'en ai jamais cousu, le mauvais achat précédent me permet déjà de fixer quelques critères : pas de laine "poilue", une coupe plutôt cintrée et mi-longue pour avoir chaud - même si ça me donne des airs de saucisse avec ma morphologie - et de grandes poches. Il manque souvent une capuche sur ce genre de modèle.


Abbey coat de Jamie Christina - Clarement coat de Decades of style - modèle 120 du Burda 11/2003

Je suis un peu vaccinée par le mono bouton qui laisse le vent s'engouffrer, et serai davantage convaincue par un modèle permettant de s'emmitoufler jusqu'en haut. Du coup, je ne peux m'empêcher de lorgner sur mon tableau d'inspiration pour imaginer un col haut un peu plus fun.


Manteau boutique Aritzia | modèle 119 du Burda 09/2010 | Manteau Cop copine, collection 2013

Finalement, je pense avoir trouvé la perle rare du côté de Simplicity, assez proche de l'esprit de mon pauvre manteau pelé, mais plus cintré et plus long.


Manteau Galeries Lafayette | Version A et B du patron 7801 chez Simplicity déjà réalisé par Sylvaine

 

Bisoudoudou

Cette année, j'adorerais me faire un deuxième manteau. Le premier que je me suis cousu date d'il y a 2 ans, un manteau Lekala amélioré que j'adore et qui en plus d'être très chaud (pure laine) se combine avec toute ma garde robe. Mais il est sombre et j'aimerais en avoir un plus fun, plus coloré et sans capuche. J'ai déjà dessiné un modèle tulipe, il faut désormais que soit je le patronne, soit je lui trouve son équivalent.

J'ai sélectionné ces manteaux qui ont un petit je ne sais quoi.

  
Manteau Vogue 8930 - Manteau Lekala #4491 - Le manteau de Carmen

J'ai aussi l'ambition (qui d'ailleurs sera une priorité avant le mien) de faire un successeur au manteau de mon fils qui a grandi : il avait une version légère et une version plus chaude réalisée dans les chutes de mon manteau, du même modèle agrandi en taille 4 ans (veste à capuche du livre C'est un garçon !). J'ai en stock le tissu idéal, ne me reste que le patron. Là encore, soit je patronne le manteau que je souhaite soit j'en trouve un qui corresponde à mes attentes.

Voici la sélection des patrons enfant pouvant convenir :

  
Manteau Magnésium de Ivanne S -  Parka Sam KIDS de Ikatee - Parka Billie de Super Bison

Les 3 manteaux que j'ai réalisés jusqu'à présent :

  
Veste à capuche du livre C'est un garçon !, allongé en 4 ans, ici dans ma version
Manteau Lekala, ici dans ma version
Veste à capuche du livre C'est un garçon !, allongé en 4 ans, ici dans ma version

 

Comment choisir un patron de manteau en fonction de son niveau ?

La complexité d’un modèle tient à certains points techniques, qu’il faut prendre en compte pour choisir un modèle à sa portée.

Le col
Niveau * : col rond, col V, col Claudine, col officier, capuche sans col.
Niveau ** : col châle, col châle pointu.
Niveau *** : col tailleur.

Les emmanchures
Niveau * : emmanchures kimono, emmanchures tombantes.
Niveau ** : manches montées, manches raglan, manches marteau.

Les poches
Niveau * : poches prises dans les coutures (poche cachée), poches italiennes.
Niveau ** : poches plaquées.
Niveau *** : poches passepoilées, poches à rabat, poches raglan (dites aussi paysannes), poches à soufflet, poche zippées.
Selon les patrons, il est possible de modifier les poches pour les remplacer par des modèles plus simples.

Les système de fermeture
Niveau * : pressions recouvertes (qui peuvent tout à fait remplacer n’importe quelle boutonnière), fermeture à glissière, brandebourgs
Niveau ** : boutonnières brodées à la main.
Niveau *** : boutonnières passepoilées.
NB : sur un tissu épais, vous aurez du mal à obtenir des boutonnières propres avec une machine à coudre d’amateur. Sachez qu’il est possible de faire appel à un professionnel qui brodera à la machine vos boutonnières pour quelques euros. Les Parisiens pourront s’adresser ici ; les autres devront demander à un retoucheur professionnel de leur région.

Pinces et découpes
Niveau * : pinces poitrine, pinces taille.
Niveau ** : découpes princesse, découpes bretelle.
Niveau *** : pinces courbes ; toute découpe avec un angle droit, aigu ou obtus.

Prenez également en considération la qualité des explications et les ressources mises à disposition par la marque sur laquelle vous lorgnez. 
Niveau * : les indépendants sérieux et Burda Easy. Toutes les étapes sont décrites et illustrées par des schémas. Certaines marques proposent des sew along et des tutoriels très détaillés sur leur site internet. 
Niveau ** : les Big 4 (McCall's, Vogue, Simplicity, Butterick) & assimilés (pochettes Burda, New Look). Explications synthétiques, claires et accompagnées de schémas. 
Niveau *** : Burda magazine, Marfy. Explications minimes ou inexistantes. Pas de schéma. Se munir d'une bonne encyclopédie de couture et d'un bon livre sur les techniques tailleur. 

Pour choisir votre modèle, il vous reste à combiner ces différents paramètres. Plus vous cumulez d'étoiles, plus le modèle sera difficile à réaliser. Si c'est votre premier manteau, il n'est pas nécessaire de choisir un patron cochant uniquement des cases "une étoile", mais dosez la difficulté pour ne pas enchaîner trop d'étapes effrayantes et vous décourager. 

 

Dans les archives de T&N : 

Le revue de Filomenn en 2017 : manteaux enfants et manteaux femmes et hommes.
La revue de Clem-Oiseau en 2013-2014.
La revue d'Eolune en 2010. 

 

en photo d'accueil, le manteau Verglas de Damn Good Caramel 

 

 

A propos de l'auteur : papelhilo

Elle aime la couleur, la récup' et le bidouillage. Curieuse et pleine de ressource, ses découvertes nous font rêver et voyager !

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

Enge-Créations (il y a 3 semaines, 2 jours)

Merci beaucoup ! Excellent article :-). J'attends la suite avec impatience.

missumlaut-Kikoo (il y a 3 semaines, 2 jours)

Bravo pour la synthèse.

Cependant, à mon avis, il manque un paragraphe sur le niveau demandé pour les ajustements en fonction des coupes et de la morphologie. 

La découpe princesse dans l'emmanchure aide pour l'ajustement de poitrine (SBA, FBA) mais la découpe bretelle est  tout aussi facile pour l'ajustement de poitrine et permet en prime l'ajustement d'épaules larges ou étroites. Quand elle est au dos aussi, elle permet un l'ajustement de carrure dos sans affecter l'emmanchure, donc pas besoin de refaire une tête de manche. 

Et Lekala -qui offre le plus énorme choix de modèles  manteaux et vestes -  est du * pour l'ajustement (la pente d'épaule est un paramètre manquant), tout le reste est pris en compte mais plutôt niveau ** ou *** pour les explications. 

 

Atypie (il y a 3 semaines, 2 jours)

Très intéressant, cette année je me lance enfin! 

Nabel (il y a 3 semaines, 2 jours)

Super article !

J'ai hâte de lire la suite, même si je ne prévois pas de coudre de nouveau manteau cet hiver.

Laudette, la petite couturière indigne... (il y a 3 semaines, 2 jours)

Waouh... Merci pour ce tour d'horizon et pour la synthèse finale sur les difficultés.

Quel boulot !

CharliePop (il y a 3 semaines, 2 jours)

Super article ! J'ai découvert plusieurs patrons qui me font de l'oeil à présent. J'ai hâte de découvrir la suite !

SunShine (il y a 3 semaines, 2 jours)

Super article ! J'adore coudre des manteaux (ça se voit) mais je vais rester raisonnable et m'abstenir cette annéewink 

Powings (il y a 3 semaines, 2 jours)

je me suis fait un manteau d'ivanne s  l'année dernière donc je passe mon tour .

Mais dans les magazines ottobre aussi il y a des manteaux/vestes sympas, après les explications sont assez succintes et sans schémas.

Goupil (il y a 3 semaines)

Merci pour cet article, je suis en plein phosphorage sur le choix d'un patron de manteau, et le système de petites étoiles me permettra de vérifier que je ne m'embarque pas dans une odyssée ....

Grenadine C (il y a 3 semaines)

Merci pour ces superbes inspirations ! Clairement, Marfy me fait rêver, peut-être que quand j'aurai passé le cap du premier manteau j'oserai m'y frotter ! Je ne suis pas d'accord avec la note de fin sur les explications de Burda : elles existent, sont complètes, fiables, et dans le bon ordre. Mal présentées certes, parfois rédigées ou traduites dans un style lourd, mais elles font leur office 😉 !

aelys (il y a 2 semaines, 5 jours)

Quelle belle sélection. 

J'avais loupé le manteau à col chale de Sylvaine, qu'il est beau !! Bon, maintenant que j'ai imprimé et assemblé les 70 pages du Précieux, je ne risque pas de changer d'avis concernant le patron que je vais coudre, mais il m'aurait bien plu aussi.