Le must-have : la robe bodycon

Par Bisoudoudou le 16 octobre 2020 dans Découvertes, Mode

Je suis dernièrement tombée sur une interview du célèbre couturier de Balmain, Olivier Rousteing. Il y parlait notamment des 5 pièces que toute femme se devait d’avoir dans sa garde-robe. Et c’est ainsi que dans cette liste, il y parlait de la fameuse robe bodycon.

 

Pour tout avouer, cette robe fut une découverte, non pas par sa forme mais par son nom. Je n’en avais jamais entendu parler et j’ai donc poussé plus loin mon investigation.

 

Son nom n’est pas vraiment très glamour et il semblerait qu’il soit d’origine anglo-saxonne : bodycon serait la contraction de body et conscious et signifierait donc être conscient de son corps. Ce type de robe est une robe moulante ou près du corps pour suivre et mettre en valeur les courbes du corps.

 

La robe bodycon naît dans les années 70/80 où la femme devait apparaître sous son meilleur jour et afficher une silhouette sans défaut. Aujourd'hui, il semblerait qu’avec le body positive, cette robe serait plutôt symbole de féminité assumée et sans complexe. 

 

J’ai donc cherché quelques patrons de robe bodycon si vous souhaitez avoir vous aussi cette nouvelle robe iconique dans votre dressing.

 


Kommatia - Pavlova / Deer and doe - Givre / Burda - 6211

 

Et vous, possédez-vous une robe bodycon ou est-elle dans votre liste d'envie ? Partagez vos meilleurs patrons !

 

A propos de l'auteur : Bisoudoudou

Elle est la "technicienne couture" de l'équipe de rédaction de T&N. Lorsqu'elle coud pour elle, elle imagine des vêtements féminins et toujours pleins de détails originaux.

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

ViviB (il y a 1 semaine, 1 jour)

Et peut-être même symbole de pouvoir, puisqu'elle s'affiche sur des femmes entrepreneures comme Kim K. :)

Merci pour cet article ! Il y a aussi la robe Nettie (Closet Core pattern) qui permet de faire une robe avec un joli dos découvert et une brassière intégrée et dernièrement, la robe Ludmila de Maison Fauve doit aussi rentrer dans cette catégorie 

emiliechat (il y a 1 semaine, 1 jour)

Ben moi j'ai cousu moult Givres, et la seule que je ne porte pas, c'est celle que je n'ai pas évasée, celle qui reste super moulante.... Je suis pas être super à l'aise en bodycon!! :D

papelhilo (il y a 1 semaine)

fort intéressant ! en tout cas, pour moi ça ne marche pas du tout comme ça  : la couture de mes propres vêtements m'a apporté d'être bien dans mon corps, mais je n'ai aucun vêtement (encore moins robe) moulant ... selon mon goût esthétique tout personnel, ça n'est pas forcément le moulant qui flatte le plus le corps et le rend aimable ...

CharliePop (il y a 1 semaine)

Comme Emiliechat, ma robe givre non évasée est finalement très peu portée... à mon grand regret!  Je me tâte très fortement à la recouper en débardeur de sport. De la même  façon, je n'arrive pas à porter des jupes moulantes. Pourtant ce n'est pas faute d'assumer pleinement la largeur de mes hanches. Je ne me sens pas mise en valeur, je pense que c'est ça. 

Pour en revenir aux patrons de robe bodycon, il y a en a quelques unes chez Lekala qui rentrent bien dans ce thème je crois.  

- la #4418  dont les découpes du buste représentent un petit challenge couturesque fort intéressant.  

-la #4429 avec son décolleté très glamour 

-la #4535, pour le bureau en mode "j'ai pas fait exprès d'être bien habillée"

-#4422, plus vintage mais tout aussi jolie

 

SunShine (il y a 1 semaine)

Oh waouh pour les patrons Lekala de @CharliePop, trop beaux. Roland Mouret était le spécialiste du genre, il me semble, et Vogue a fait le patron de sa Galaxy

Sabine Kanto (il y a 1 semaine)

@CharliePop, non, tu ne vas pas couper ta robe Givre. Elle te va à ravir, bon peut-être une femme ne peut pas le dire mais je crois qu’elle a beaucoup de charme. 

Chez moi aussi, c'est une Givre, en version été, à motif tropical, tellement moulante qu'on peut lire à travers la marque de ma culotte ! Alors j'avais bien pensé à ne plus en porter, mais à mon âge, je me suis dégonflée et j'ai préféré la vendre. La robe. Pas la culotte.

La Noueuse d'aiguillette (il y a 1 semaine)

J'en mets, bientôt j'aurais plus l'âge, mais j'ai une silhouette qui fait que la société accepte facilement que je porte un vêtement aussi prêt du corps. Cela dit je trouve injustes les remarques désobligeantes sur les corps de femme qui osent ce type de vêtement et qui ne rentrent pas dans les normes. C'est aussi pour ça que ces pièces sont intéressantes, pour les questions qu'elles soulèvent.

Grenadine C (il y a 1 semaine)

Intéressant ! Je m'étais cousu une robe Zébrume (Zéphyr en haut + Brume raccordée en bas, tout de chez D&D), et autant j'adore mes jupes Brume (trois portées et reportées, mon patron chouchou) et ma robe Zéphyr, autant ma Zébrume me va bien objectivement... autant je ne la porte quasi jamais blush

mahault (il y a 1 semaine)

Il faut croire que je ne suis pas "féminine assurée mais sans complexes". OK. D'abord, d'où vient le fait qu'on n'a pas le droit d'avoir des complexes ? Tous les corps sont beaux, bodypositivisme, tout ça, ras-le-bol. Je suis laide, je fais avec. Seulement, qu'on ne vienne pas me dire que si, je suis belle COMME TOUT LE MONDE. Tout le monde n'est pas beau, loin de là. Mais est-ce que juste, on ne peut pas s'en foutre ou au moins arrêter d'en faire un horizon mental ?

papelhilo (il y a 1 semaine)

@mahault : je vais dire un gros cliché, mais la beauté, strictement parlant, c'est une question de regard avant tout (la preuve, les variations de canons de beauté selon les époques). Donc il n'y a pas plus de "beaux" corps que de corps "laids" intrinsèquement. Donc tu as raison, on devrait juste balayer cette notion de beau/pas beau ; à la limite. Et les complexes pourraient n'avoir rien à voir avec ces canons de beauté, ce serait juste des ressentis liés à notre histoire personnelle (et du coup, inutile de les nier, comme tu le dis)

Mquipique (il y a 1 semaine)

J'aime bien Olivier Rousteing, vraiment, et j'imagine que c'est plutôt les journalistes qui aiment poser ce genre de questions, mais alors les 5 trucs que toute femme doit avoir dans sa garde-robe, c'est comme les 10 choses à faire avant tel âge ou les x livres à avoir lu dans sa vie etc. ça me hérisse au plus haut point ! Vive la différence et à chacune de voir ce qu'elle aime mettre ou pas, lire ou non, faire ou non.

Voilà, aparté fini ;-)

Sinon, la robe bodycon (merci pour le nom que je ne connaissais pas) je la laisse à celles qui sont donc à l'aise dedans, personnellement je suis plus séduite par la suggestion. Et avec mon physique petite taille, en léger surpoids et 3 grossesses, je cherche plutôt à mettre en valeur ce que j'aime qu'à accentuer ce que je n'aime pas, donc clairement ce type de robe ne rentre pas dans mes critères. Critères qui seront peut-être différents pour quelqu'un avec les mêmes caractéristiques que moi et tant mieux... Et je m'accorde même le droit de jalouser à l'occasion les grandes minces et qui perdent du poids après leur grossesse ;-)

Tiens (oui, il y a un lien direct avec le propos précédent) a-t-on mentionné la robe de Vanessa Pouzet ?

Second aparté : je n'ai encore rencontré aucune femme sans complexe, quel que soit son physique. Dans mon entourage masculin en revanche, beaucoup plus qui affirment ne pas avoir de complexe. Voilà, je n'en tire aucune conclusion...

missumlaut-Kikoo (il y a 6 jours, 19 heures)

La beauté variable...Oui mais. En tous lieux, à toutes les époques, si les petits critères varient il y a une constante : plus de pression sociale à la fois sur le corps des femmes, et sur la façon de le vêtir. Lois, réglements, édits, convenances, pubs ou regards des autres. La beauté est toujours du coté de la jeunesse, d'un aspect en bonne santé ( et la dessus, les idées varient), de la finesse et de la régularité des traits, des dents et de la peau (les goûts en matière de couleur varient). Je n'ai pas besoin d'ouvrir mon placard pour savoir qu'il n'y a pas ce type de robe bodycon dedans, ni ma bibliothèque pour vous recommander la réjouissante lecture de "Et on tuera tous les affreux" (Boris Vian aka Vernon Sullivan) ou de revoir "Bienvenue à Gattaca", glacial et glaçant. La nature se fiche éperdument de distribuer les cartes également. 

Sabine Kanto (il y a 6 jours, 14 heures)

Quelqu’une peut-elle m’expliquer ou me traduire « bodycon ». Body, je sais, c’est corps mais « con » ? En français, ça je sais !

Ticchetetta (il y a 6 jours, 8 heures)

Donc, il s'agit d'une robe moulante. Rien de nouveau, si ce n'est un terme de journaliste de mode dont perso je me contrefiche. Pas du tout ce que j'espère trouver sur T&N !

 

korrygwen (il y a 6 jours)

@Sabine Kanto si j'ai bien suivi l'article, "con" serait l'abréviation de conscious, ce serait donc la robe qui montre que l'on est consciente de son corps, qu'on l'assume tel qu'il est? (faux amis? je ne suis pas une grande anglisciste)

en tous cas toujours intéressants ces petits articles. je fais aussi partie de celles qui ont cédé à la robe givre, que j'avais d'entrée de jeu évasée sur la partie jupe car je savais que je n'assumerais pas si moulant sur le bas du corps. Même si je ne l'avais aps assez évasée à mon goût, t je l'ai finalement beaucoup portée, bien qu'elle souligne trop mes hanches à mon humble avis... mais je suis bien dedans.... et je ne savais pas que je portais une presque bodycon! (j'avais lu bodycocon au début, et ça va bien à ma version en molleton minkee tout doux... )

Valbee (il y a 5 jours, 20 heures)

Je ne trouve pas que les modèles proposées soient représentatifs du style Bodycon.
Ce n’est pas qu’une robe moulante. Elle doit être courte et dans des tissus plutôt habillés. La robe Bodycon intègre aussi la notion de Power Girl et les matières textiles sont à l’avenant : cuir stretch à la Jitrois ou tricot à bandes comme les robes bandage courtes que faisait jusqu’à récemment Hervé Léger et bien sûr celles de Balmain par Olivier Rousteing, plus récemment.

missumlaut-Kikoo (il y a 5 jours, 15 heures)

@Valbee : le girl power passerait donc, une fois de plus, par le vêtement et la mise en avant sexualisée du corps féminin ?  En effet, ça pose question. Plus que l'idée qu'une robe fourreau, c'est plus ou  moins joli selon les morphologies, plus ou moins adapté à la vie et aux goûts de celle qui la porte. Coincées entre les mollah et les must-have ou les tenues républicaines, nous voilà fraîches une fois de plus. 

nanomag (il y a 4 jours, 19 heures)

"les X pieces que chacune devrait avoir dans sa garde robe" moi aussi cette formule me hérisse.

Je connaissais le terme bodycon et pour moi c'est simplement une robe fourreau en jersey (et si je voulais caricaturer les "people" du moment : une taille en dessous pour que tout soit bien serré)

Même si je n'ai rien contre ce genre de modèle, qui a envie d'en porter en porte, peu importe le corps que l'on a (j'ai d'ailleurs une jupe crayon en jersey moulante au niveau du fessier dans laquelle je suis très à l'aise) le problème est toujours le même : les excès, les dérives.

Les patrons présentés dans l'article sont moulants certes mais non vulgaires ou sexualisés, à mes yeux; alors que si on cherche bodycon sur google, les robes sont majoritairement plus courtes, plus décolletées, plus "sexualisées" sur des silhouettes type sablier extrême, type kim kardashian; or son corps n'a rien de naturel, et ça m'hérisse de voir que cela devient la tendance du moment

(nb: je ne suis pas très objective, car je viens de voir un reportage sur france.tv sur la nouvelle chirurgie esthétique, dont l'age moyen a baissé et dont les modèles ne sont plus des mannequins mais des selfies avec filtres snapchat ou des influenceuses)

Iseult (il y a 4 jours, 15 heures)

Voyant beaucoup de commentaires négatifs, j’ajoute mon grain de sel (même si je suis pour que tout le monde s’exprime, positif ou négatif !) : depuis mon adolescence, mes parents m’ont beaucoup complexée sur ce genre de vêtements, trop « sexy » d’après eux... je me suis quand même cousue une jupe Brume, que j’adore et que j’assume tout à fait ; j’adore ma Givre noire aussi, et je viens de m’en coudre une nouvelle magnifique, bleue à roses rouges, je l’aime d’amour ! Faut que je vous la montre ;) 
Finalement, ces robes, je les assume parce que je suis une adulte et que je sais maintenant comment me comporter face à des remarques sexistes. Qu’on ne me fait pas, d’ailleurs : ça vient peut être de mon attitude adulte, justement ? 
Alors « body conscious », ça me va. 
 

missumlaut-Kikoo (il y a 3 jours, 19 heures)

Mes commentaires, s'ils sont perçus comme négatifs, ne sont pas du tout sur les robes courtes ou moulantes ou celles qui les portent. Ils sont sur le fait d'associer une valeur morale arbitraire  à un type de vêtement, aux injonctions. (Et je n'ai pas non plus de Rolex ). Portez ce que vous voulez que diable, inutile de stopper ce qui vous plait à une date anniversaire !